Lucarne : ONATEL, Neboun et les 150 millions de Blaise à la presse malienne !

Publié le mardi 18 mars 2014

ONATEL : Chiffre d’affaires exponentiel, mauvaise qualité de service !

Il n’a pas échappé à l’observateur que le chiffre d’affaire de l’ONATEL a connu une progression substantielle sur l’année 2013. Le résultat net est en hausse de 67% tandis que le chiffre d’affaire progresse de 6% et atteint près de 123 milliards de nos francs contre près de 116 milliards pour l’exercice précédent. Quand on fait de si bonnes affaires, le consommateur est en droit d’attendre une meilleure qualité de service. Or, c’est la galère sur les trois réseaux (fixe, mobile, net). Comment ne pas croire que c’est la seule logique capitaliste qui prévaut (le profit maximum pour le patronat) au grand dam des pauvres travailleurs ! Ils sont nombreux les consommateurs qui ne comprennent pas du tout ce qui leur arrive comme celui-là qui nous a confié son désarroi de voir que son fixe n’émet aucun totalité depuis la mi-janvier. Bien qu’il ait poussé un cri d’alarme en direction de qui de droit, rien n’y fait ! Pendant ce temps, l’opérateur ne lésine pas sur les moyens quand il s’agit de son image de marque comme en témoignent les voyages de presse récemment offerts aux journalistes !Il faut espérer que l’on revienne à la raison car il n’y a pas meilleure publicité que la qualité de service.

Neboun : le chef de village et ses acolytes derrière les barreaux

 Le 16 janvier dernier, Hamidou Ouedraogo dit Benladen, militaire à la retraite et cultivateur à Neboun dans la Sissili est arrêté sur ordre du chef (cf l’Evénement N° 273 du 10 février 2014) et soumis au supplice de la croix devant une population hystérique pressée d’en finir avec lui. Ce 16 janvier, la demeure de Ben laden avait été littéralement saccagée ne laissant que des amas de tôles au milieu d’un paysage lunaire. La gouverneure du centre-Ouest avait le déplacement sur le village pour prêcher l’apaisement, mais elle avait prévenu que sa démarche ne suspendait pas la procédure judiciaire ouverte au parquet de Léo. Eh bien, l’instruction a abouti à l’arrestation du chef de Neboun ainsi que l’Imam et quelques notables du village. Comme on s’en doute, ces arrestations ont provoqué quelques remous dans le village où des jeunes commençaient à s’agiter pour régler leur compte aux migrants mossis, communauté d’origine de Benladen. Très rapidement, des personnes ressources de la commune de Bieha et même de la province se sont investies pour leur faire entendre raison. Le message était le suivant : Il faut éviter de mettre l’huile sur le feu, cela pourrait avoir des conséquences dommageables non seulement pour les détenus mais pour l’ensemble du village. La défiance de la loi pourrait entraîner de graves conséquences !

Les 120 millions de Blaise à des journalistes maliens : Qu’en dit le gouvernement burkinabè ?

L’information est de notre confrère malien l’Enquêteur. Elle est très grave. Selon ce confrère : « Pour avoir budgétisé 120 millions au profit d’une partie de la presse malienne qui a déjà reçu un acompte de 60 millions, Blaise Compaoré espérait affaiblir IBK et renforcer le MLNA ». Toujours selon le confrère, IBK aurait protesté auprès de Blaise qui a reconnu les faits et se serait excusé et promis à IBK une visite pour lui remettre la cola. Vrai ou faux ? Depuis la publication de la nouvelle, Blaise et son gouvernement sont silencieux. L’information est pourtant gravissime et les burkinabè veulent savoir de quoi cela retourne. On ne peut pas dire que la démocratie au Burkina est une réalité et pratiquer l’omerta sur une affaire aussi troublante. A défaut d’explications claires du gouvernement, la représentation nationale devrait s’en saisir. Au nom du droit du peuple à l’information juste !


Commenter l'article (0)