Anatole voyait venir la victoire !

Publié le samedi 1er mars 2014

C’est le principal gagnant de ce scrutin. Au niveau de l’arrondissement d’abord, où le CDP avait juré sa perte. C’est lui qui a eu la peau du CDP. Plus globalement au niveau national, même s’il ne se prononce pas ouvertement, en vieux briscard de la politique, Anatole « n’insulte pas l’avenir ». C’est lui qui a gagné sur son propre charisme contre la morgue d’un CDP, sonné par le départ du MPP, qui prétendait montrer justement à l’arrondissement 4, que le départ de Roch et compagnie « était un non événement ». Anatole qui se délecte de se démariage avec le CDP, avant « certains  » MPPistes sait qu’il est par le poids de cette victoire écrasante, contre l’hydre commun, un « sérieux client  » pour des noces futures avec un MPP « élargi  ». Avant le scrutin déjà, l’homme était confiant. Peut-être trop confiant. La suite des événements semble lui avoir amplement donné raison. Retour sur les derniers moments d’une campagne qu’il savait presque gagnée d’avance. 

Y a-t-il des mesures que vous avez prises pour assurer la crédibilité du scrutin ?

En tout cas, nous faisons confiance à la CENI. Nous n’avons pas encore constaté des cas que l’on peut dénoncer, mais on attend. Nous gardons notre calme et nous croyons que nous avons affaire à des gens assermentés qui vont respecter leur parole. Vous avez pu constater qu’il y a des cas d’achat de conscience, des cas d’achat de cartes d’électeurs, ce qui n’est pas de nature à nous rassurer, nous qui ne posons pas ces actes-là. Seuls ceux qui posent ces actes savent à quelles fins, mais nous restons vigilants et nous allons mettre dans tous les bureaux des représentants et s’il y a des cas avérés, nous n’allons pas hésiter, nous allons nous adresser à qui de droit pour que les choses se déroulent normalement.

Le parti au pouvoir et ses alliés vous retourne les mêmes accusations ? 

 

Anatole était confiant à quelques heures de l’ouverture des bureaux de vote (Ph, Dr)

Je ne sais pas si les autres partis le font au sein de l’opposition. Mais à notre niveau, nous n’avons pas les moyens pour acheter une carte électeur à 27 500fcfa. A me voir vous savez que moi je ne suis pas de ceux-là. Je suis en Politique c’est vrai, mais j’avoue que mon éducation ne me le permet pas. Mon slogan c’est « dit la vérité, ils n’ont qu’à opérer le choix  ».

Quel est le challenger que vous craignez le plus ?

Pour le terrain que nous connaissons bien, aucun parti ne nous inquiète. Soyons sincère, vous avez pu constater avec nous la détermination, la volonté, l’envie de la population de l’arrondissement 4 qui a tant souffert à cause du comportement de certains responsables, et qui veut en finir avec ces personnes-là ! Par les urnes nous allons mettre à l’écart ceux-là qui ont passé tout le temps à dilapider les deniers publics au niveau de l’arrondissement.

Quels sont les moyens que vous avez mobilisés au niveau de l’ODT pour assurer cette campagne-là ?

Le seul moyen dont nous disposons et dont nous constatons l’efficacité, c’est le message de vérité. C’est ce message de vérité que cette population attend. Nous n’allons pas venir faire des promesses que nous ne pouvons pas tenir. Ceux qui ont pu nous suivre savent que nous n’avons rien promis.

Nous avons demandé un éveil des consciences pour choisir des gens qu’ils savent capables de faire le travail pour lequel ils sont élus. Vous savez, ce sont des élections locales et le parti n’est pas cité au premier plan. Les partis qui ont de sérieuses difficultés de mobilisation, c’est parce qu’ils n’ont pas présenté de candidats crédibles. Il y a des partis qui ont présenté des candidats qui passent leur temps à injurier des gens, à faire des promesses pour lesquelles on les connaît très bien et qu’ils ne peuvent pas tenir… vous savez notre population de 2014 n’est pas celle 1992 hein ! Les populations comprennent et très bien.

Dans une perspective de réunir une majorité, avez-vous déjà prospecté les alliances possibles ?

A l’ODT, on ne parle pas d’alliance pour cette fois-ci. Nous aurons la majorité nous permettant de diriger le conseil.

Est-ce que le fait que le CDP, parti au pouvoir qui est votre vrai challenger, soit dynamité ne renforce pas votre cote au sein de l’arrondissement ?

Moi j’ai quitté le CDP et j’apprends comme tout le monde qu’il a été dynamité etc. mais n’étant plus là-bas, je ne me sens plus concerné par tout ce qui arrive.

Mais vous y êtes quand même proche, parce que l’ODT c’est la mouvance.

Oui, mais je vous ai dit qu’en matière d’élection locale ce n’est pas une histoire de mouvance. Non ! l’ODT à la mouvance, c’est à un certain niveau. Au niveau local, les gens veulent des hommes capables d’impulser le développement pour l’arrondissement. Tu as beau être du pouvoir ou de je ne sais où, si tu n’es pas l’homme qu’il faut à la base, tu n’auras pas la voix de cette population-là.

Si le CDP avait explosé plus tôt qu’en janvier 2014, est-ce que vous seriez allé à l’ODT ?

J’ai choisi l’ODT, pour les autres partis, je n’ai pas encore choisi.

Mais si le MPP était arrivé plus tôt, ne serez-vous pas allé au MPP ?

Mais vous dites « si » […] vous savez, moi j’ai quitté le CDP avant certains du MPP. J’ai quitté parce que ce qui se passait ne me convenait pas et vous le savez. J’ai quitté par convenance personnelle. Bon chacun quitte et va là où il estime pouvoir s’exprimer librement. Moi j’ai choisi l’ODT.

On apprend aussi que le Larlé Naaba a appelé à voter pour vous. Est-ce que ça vous réconforte ?

Vous savez, même ceux du pouvoir, s’ils appellent à voter pour moi, je prends. Même vous si vous appeler à voter pour moi je vous remercie et je suis preneur.

Wilfried BAKOUAN


Commenter l'article (0)