Douni Yaam : la liturgie de la pondération

Publié le mardi 18 février 2014

« Il n’y a pas meilleure façon de vivre que de rester soi-même ». Cette phrase scandée par le groupe des jeunes artistes musiciens est-elle le reflet du quotidien de Douni Yaam ? On pourrait donc le penser et même aller au-delà en trouvant un lien entre ce mot « yaam » qui traduit l’incarnation de la sagesse, l’intelligence, la réserve, et c’est ce que ce groupe laisse voir aux yeux du monde. Vivre dans une réserve, passer inaperçu et cultiver le sens de l’unité, de la discipline, c’est le prototype de ces deux garçons tous aînés de leur familles respectives. 

Révélé aux mélomanes en 2008 avec la sortie officielle de leur premier album « Inchallah  » le 03 mai 2008, lequel album a été une réussite, Sawpi de son vrai nom Sawadogo sinminoaga Pierre et Kassim pour Ouédraogo Kassim n’ont pas daigné changer de comportement. Est-ce parce qu’ils ne sont pas nantis comme certains ? ils n’entendent pas ça de cette oreille. Ils affirment rester sur les épaules et à l’image du nom de groupe qu’ils portent pour mieux se faire accepter. «  Nous ne sommes pas surpris d’être là où nous sommes parvenus, parce qu’on l’avait espéré depuis longtemps et qu’on a mis les chances à nos côtés pour y arriver » dixit Kassim.

Toujours solidaires avec leur fan, ils ne manquent pas de porter secours à telle ou telle personne dans le besoin. Pourtant ils ne sont pas moins au bas de l’échelle comme beaucoup. A l’international, leur prestige s’est pourtant confirmé surtout au cours des tournées à travers la participation des divers festivals au Mali, en Guinée, mais la voie de la patience a toujours primée dans leur vie. Les projets d’ailleurs ne manquent pas et d’ici là des tournées seront organisées au Ghana, en France, au Sénégal, au Niger, aux Etats-Unis, etc.

Au-delà des relations avec les fans, Douni Yaam a épousé une bonne relation avec tous les artistes musiciens du Burkina d’où les featurings et collaborations avec ces derniers. La chanson « Vivre ensemble » avec le collectif Zama Viinnem, les futures collaborations avec Smarty, Nach, Duden-j illustrent bien les bonnes relations avec les artistes. Le dernier album « dounia » sorti officiellement le 14 septembre 2012 se porte bien surtout avec les titres toujours d’espoir qui y sont évoqués, les thèmes du mariage forcé, les vertus de la maternité scandées, l’hommage aux anciens combattants, l’immigration évoquée, etc. Tout ce qu’on peut souhaiter à ces artistes c’est de rester uni afin que leurs œuvres témoignent de plusieurs colorations qui ne peuvent qu’être bénéfiques pour leur carrière.

Ce qui est certain, tant que la marque du « Yam » demeure le slogan du groupe, nous sommes à peu près convaincus que ce groupe ira loin dans sa conquête du monde. Et en cette nouvelle année nous leur souhaitons bon vent donc et plein succès dans leur carrière ! 

Michaël Pacodi

pacomik@yahoo.fr


Commenter l'article (1)