L’ombre et la proie

Publié le vendredi 18 octobre 2013

Les dirigeants du monde actuel sont devenus fous. Ils passent le plus clair de leur temps à confondre les choses, même celles qu’un enfant sorti de la puberté est capable de déceler comme « inconfondables ». De cette manière, les hommes qui réfléchissent en viennent à être perturbés dans leur démarche intellectuelle.

Donnons un exemple pour montrer cette inconséquence. Des « experts » sont envoyés, pendant que nous traçons ces lignes, pour rechercher les armes chimiques du pouvoir syrien, de manière à ce que les « grands » les détruisent. En effet, une loi dite internationale en interdit l’emploi. Même si les Américains les ont utilisées à un certain moment contre leurs ennemis au Vietnam ou ailleurs, eux pouvaient à l’époque le faire. Pourquoi ? ils sont les seuls à pouvoir en donner les raisons ! Bref, maintenant elles sont interdites et les grands, Etats-Unis en tête, veillent scrupuleusement à ce que cela soit appliqué. Le président syrien en s’en servant, en plus contre son propre peuple, se rend coupable d’une « ignominie » ! Comme si cela le serait moins avec d’autres armes, les voix des puissants du monde se font véhémentes, et ils en saisissent l’occasion pour lancer des ultimatums et des menaces avec des intonations de sainte Nitouche !

Cependant, si on combat aussi violemment leur emploi, les « grands » ne pensent pas un seul instant à en interdire la fabrication, et encore moins à rechercher pour punir tous les fabricants des armes interdites. Or, cela semble tomber sous les sens. Si elles sont aussi mauvaises, n’aurait-il pas été plus simple d’en interdire la fabrication ? Ainsi, on aurait coupé le mal à la racine ! Je peux naturellement me tromper, mais il me semble qu’aucun des pays où ces armes sont fabriquées, n’ont jamais officiellement levé le petit doigt pour mettre un holà quant à leur fabrication ! A supposer que cela soit difficile à faire, pourquoi ne pas interdire leur achat à tous les pays du monde y compris naturellement eux-mêmes ? Ainsi, si les fabricants ne trouvent point preneur, ils seront bien obligés d’arrêter leur sale besogne. Mais à ce niveau aussi, il semble que ce soit pareil : aucune action officielle. Sauf erreur de notre part toujours.

Et puis, pourquoi s’attaquer exclusivement à ces armes comme si les autres ne tuaient pas. Pendant qu’on y est, les « grands » devraient tout faire pour arrêter la fabrication, la vente, l’achat de toutes les armes en ce qu’elles tuent toutes. Si la vie humaine vaut d’être défendue, pourquoi sérier dans les manières de le faire ? Dans les moyens utilisés pour la détruire ? Un mort par gaz est-il moins mort qu’un autre par kalasnikov ou par obus ? Pour notre part, nous estimons que c’est tout instrument de mise à mort qu’il aurait convenu de condamner. Trop candide dans ce monde où par la force des manipulations idéologiques, on a réussi à faire accepter qu’un monde sans armes est impossible à imaginer ? Quelle misère que des systèmes de ce genre soient aux commandes de notre humanité !

Mais, il semble qu’il y ait encore plus grave dans l’incohérence des hommes qui nous dirigent. En effet, il y a cette stupidité inventée par les « grands » sur la manière de se partager le droit de posséder ou pas les armes de destruction massive. Ainsi, il y a ceux qui ont le droit de fabriquer les bombes, atomiques, à neutrons, à défragmentation et que sais-je encore. Partage de Bouki l’Hyène s’il en est : « Nous pouvons en fabriquer, nous pouvons les utiliser. Nos amis peuvent en fabriquer et en utiliser également. Mais gare à quiconque d’autre qui en viendrait seulement à imaginer d’en posséder ! Droit divin ? Non, droit naturel !!!  ».

Pourquoi donc les « grands » de ce monde abandonnent-ils ainsi la proie au profit de l’ombre ? Ce jeu de dupes peut-il être combattu ? Il semble que le système dominant qui est celui de l’Occident est essentiellement dans son rôle. Le néolibéralisme est précisément fondé sur cela. Pour arrêter ce mensonge permanent, il faut supprimer le système lui-même. Cela est-il possible ? Oui probablement. Quand cela pourra-t-il arrivé ? Jésus nous répondrait : « Quand au jour et à l’heure, nul ne le sait. Pas même les anges qui sont dans le ciel. Pas même le fils. Il n’y a que le Père seul ! ».

Les hommes ignorent certainement ce proverbe nuni qui affirme : « Lorsque tu es suffisamment patient, tu pourras faire cuire la pierre jusqu’à ce qu’elle se transforme en bouillie. » !

Bétéo D. NEBIE

(neb_beteo@yahoo.fr)


Commenter l'article (8)