Albert Jacquard un scientifique et humaniste engagé

Publié le lundi 30 septembre 2013

Dans les rues de Paris, au milieu des années 90, nous avions eu la chance de le croiser lors d’une marche de l’association Droit au logement (DAL), qu’il avait contribué à créer afin de revendiquer un logement décent pour tous. Pour de tels mots d’ordre, les travailleurs immigrés en provenance d’Afrique sont les plus concernés aux bords de la Seine. Dans ce domaine, ils sont les moins bien lotis(dans tous les sens du terme). A voir cet intellectuel de haut vol se battre pour de pauvres hères venus de loin, ça fait chaud au cœur. La lutte c’est une question de principe, de conviction profonde voire d’engagement tout court. Karl Marx, Che Guevara et biens d’autres révolutionnaires qui ont marqué l’histoire de l’humanité, n’étaient pas issu des ghettos pour lesquels ils ont consacré leur vie.  Comme quoi, on n’a pas besoind’être né dans une famille pauvre avec moins d’un repas par jour, pour comprendre que les autres autour de soi, souffrent et qu’on peut par son engagement individuel, faire quelque chose pour eux. Jacquard est fils d’une famille catholique et conservatrice originaire du Jura en France. Son père fut directeur de la Banque de France. On pourrait donc dire qu’il est né avec une cuillère dorée entre les dents. Son visage qui faisait de lui le contraire d’un beau gosse, est dû à un accident de voiture qu’il a subit dès l’âge de 9 ans. Défiguré, mais la conscience bien en place, le petit Albert qui a perdu lors de ce drame familial son jeune frère, et ses grands-parents paternels, avait dès le jeune âge une tête bien faite. Né à Lyon (France) le 23 décembre 1925, cet élève studieux arpente très tôt les couloirs des grandes écoles. En 1945, il est à l’École polytechnique et en sort ingénieur des Manufactures de l’État trois ans plus tard. Ensuite, il intègre l’Institut des statistiques dont il en sort également diplômé. Il a vécu l’occupation nazie comme un drame personnel, malgré son jeune âge. .

Ludovic O KIBORA


Commenter l'article (0)