Etalons : Ces jeunes loups ont de longues dents

Publié le mardi 3 septembre 2013

Tout vice champion d’Afrique qu’ils sont les Etalons demeurent un chantier à parfaire. La méthode du coach Paul Put en la matière jusque là nous paraissait comme un leurre. Fort heureusement lors du match amical entre le Burkina et le Maroc de tests sur des nouveaux éléments ont été faits.


On peut le dire maintenant. Ocancey Mandela l’ex petit lutin de l’ASFA-Y qui fait aujourd’hui le bonheur du Séwé sport en Côte d’Ivoire a composté son titre de sélection pour le Burkina. Sur ce cas, il nous a longtemps été difficile d’expliquer l’attitude du maître à penser des Etalons. Paul Put s’est toujours montré catégorique à donner sa chance à Mandela même

Mandela Ocansey          en amical. Le sujet l’énervait même. On est mémoratif de cette conférence de presse au cours de laquelle il a pris à partie un confrère qui a osé lui parler de Ocansey Mandela. Donc, l’apparition en sélection du joueur du Séwa sport a surpris plus d’un. Mais celui qui devra être le plus surpris c’est l’entraîneur qui a dû remarquer les qualités du petit attaquant. Sans trop s’enflammer à son sujet, l’attaquant a apporté la preuve qu’il reste une solution. Un autre néophyte a fait la démonstration qu’il était un loup aux longues dents. Lui, c’est Jonathan Zongo.

Jonathan Zongo a prouvé qu’il avait sa place avec l’équipe de Put (Ph:Evenement)

Pour une première sélection, l’entraîneur a tapé fort en le titularisant. Mais le jeune a surtout fait étalage de son talent contraignant le staff à le maintenir jusqu’au bout des 90 mn. Evidemment, l’encadrement y a été poussé quelque peu. Face aux nombreuses absences y avait-il une autre possibilité ? C’était le match des présents. C’était celui de Abdoul Razack Traoré. Malgré plusieurs sélections ce joueur à vocation offensive n’a pas eu la confiance de son entraîneur. Pourtant, le garçon a eu des moments d’éclairci toutes les fois où il a eu un temps de jeu. On se souvient qu’il avait été auteur d’un match canon à Bangui en Centrafrique en match aller comptant pour les qualificatifs de la CAN 2013. Son sort, après n’avait pas pourtant évolué en sélection. Nous en convenons. On ne change pas une équipe qui gagne. Mais toute sélection, qu’on le prenne pour dit est perfectible. Surtout la nôtre. En plus, la sélection pour garder sa dynamique n’accepte que les joueurs en forme du moment. Un groupe a écris la belle histoire de notre football en terre sud africaine. Personne ne l’oublie. La Nation a du reste traduit sa reconnaissance à cette « jolie bande » héros de l’expédition sud-africaine. Mais une nouvelle page s’ouvre. L’immobilisme est anti-productif en sport de haut niveau. Nous avons aussi de la peine à comprendre la non sélection du portier de but de l’ASFA-Y, 

Mohamed kaboré dit Koassa, c’est le come back (Ph:Evenement)

Mohamed Kaboré alias koassa. Nous n’osons même pas croire à cette vilaine rumeur qui tend à dire que le gardien le plus en forme du championnat domestique, celui-là même qui a qualifié les Etalons locaux à la CHAN serait un poisseux. Il semble que Kaboré serait, par sa seule présence en sélection à l’origine de la contre performance des deux autres ! Allez-y comprendre ! bien que nous ne sachions pas l’origine d’une telle rumeur, le constat est que le staff technique a décidé de ne pas appeler ce portier. Inadmissible. A l’encadrement de démentir cette allégation.

J J Traoré


Commenter l'article (5)