RAMADAN : Les mérites exceptionnels du mois de pénitence

Publié le jeudi 18 juillet 2013

Ramadan, 9e mois du calendrier musulman est aussi une période d’accomplissement du troisième pilier de l’Islam. Le jeûne. Loin d’être un supplice, le jeûne du mois de Ramadan est une école qui développe les aptitudes physiques et morales des jeûneurs. Aussi à la lumière des textes islamiques, ce mois renferme des mérites exceptionnels pour les jeûneurs.

Selon la charia, tout musulman ayant atteint l’âge de la puberté et qui se porte bien a l’obligation de jeûner pendant le Ramadan. En le faisant, il accompli le troisième pilier de l’Islam. Le jeûne consiste à se garder de manger, de boire et d’avoir un commerce charnel avec son épouse légitime du lever au coucher du soleil. Il consiste aussi et surtout à s’astreindre à une ardeur spirituelle afin d’avoir une proximité avec son Créateur. Et à cet effet le jeûneur se doit de faire plus d’efforts pour suivre les enseignements de l’Islam et éviter les images et sons obscènes contraires à la religion. Le jeûne est destiné à être un acte exigeant une foi personnelle et profonde, dans lequel le musulman recherche une prise de conscience accrue de sa proximité avec ALLAH. Jeûner permet aux musulmans de pratiquer l’autodiscipline, le contrôle de soi, le sacrifice et l’empathie pour ceux qui sont moins fortunés, encourageant ainsi des actions de générosité et de charité.

Le Ramadan est un mois dont le début est miséricorde, le milieu est pardon et la fin est affranchissement du feu de l’enfer. Le Prophète (paix et salut d’ALLAH sur lui) dit que lorsqu’arrive la première nuit du mois de Ramadan, Dieu dit à ses anges : « Ô Ridouan ! Ouvre les portes du paradis aux jeûneurs de la communauté d’Ahmed. Ô Malik ! Ferme pour eux les portes de l’enfer. Ô Jibrail ! Descends sur terre, ligote les démons, enchaîne-les et jette-les au fond des mers afin qu’ils ne viennent corrompre la communauté jeûnant de Mohammed ». Le Prophète (psal) ajoute « quiconque jeûne Ramadan avec foi et sincérité se verra pardonner ses péchés antérieurs ». Selon le Prophète (psal) encore Dieu a dit à Son paradis : « Prépare-toi et embellis-toi pour mes serviteurs qui viendront bientôt dans ma demeure et ma générosité pour se reposer des peines du bas monde. »

Quelques pratiques exaspérantes à bannir. Avaler sa propre salive ne rompt pas le jeûne, donc évitons de cracher à tout bout de champ mettant par là notre voisinage immédiat mal à l’aise. Le jeûne n’est pas une excuse pour s’adonner à la paresse et à la fainéantise. Dormir profondément et longuement comme un loir trahit le but du jeûne. Le jeûneur doit éviter de serrer la mine et être désagréable avec les autres. Pendant ce mois, le musulman doit beaucoup lire le Saint Coran, faire abondamment des invocations et surtout se repentir de ses innombrables péchés. Il doit également faire l’effort pour accomplir ces cinq prières à la mosquée. Ces comportements parmi tant d’autres doivent être perpétués même après le Ramadan qui constitue l’école de formation.

Hamidou TRAORE


Commenter l'article (3)