Lucarne citoyenne N°258

Publié le mercredi 3 juillet 2013

 

Ousséni   Yaro, le dernier suspect sérieux est mort

 

C’est par un coup de téléphone anonyme que la nouvelle de la mort du soldat Ousséni Yaro nous a été annoncée. Ousséni Yaro est l’un des six suspects sérieux cités dans le dossier Norbert Zongo. Condamné dans le dossier David Ouédraogo à 20 ans de réclusion criminelle, Il jouissait d’une liberté provisoire au moment où la mort l’a surpris. Selon des sources proches du défunt, il aurait succombé à un malaise cardiaque. Ainsi donc les trois figures emblématiques dans le dossier Norbert Zongo ont disparu l’une après l’autre : le sergent Edmond Koama, l’adjudant Marcel Kafando et depuis le 12 juin dernier, le soldat Ousséni Yaro. Dans le même dossier, étaient également cités, le soldat Combacéré Christophe, le caporal Banagoulo Yaro et le sergent Nacoulma Wempasba. Deux d’entre eux seraient toujours dans l’armée et l’autre est admis à la retraite. Le 18 juillet 2006, Marcel Kafando le seul inculpé de l’affaire Norbert Zongo avait bénéficié d’un non lieu. Avec la mort de ces suspects sérieux, ce sont les espoirs d’un probable procès qui s’envolent ainsi. En tout cas ces disparitions apparaissent à nombre de Burkinabè sinon suspectes, du moins comme un coup de la providence. On n’ose tout de même pas imaginer un Dieu complice d’assassins ! La véritable providence, celle que tous les hommes de bonne volonté appellent de leurs vœux c’est celle qui fera un jour jaillir la lumière éclairante sur le dossier que l’on a délibérément enterré.

 

L’indignation d’un citoyen à l’égard de Telmob

 

« Jusqu’au 30 juin, communiquez gratuitement à partir de la 3e mn sur le réseau Leader du Burkina. Offre valable chaque nuit de 0h à 5h de Telmob vers Telmob ». Voilà l’objet du délit qui vaut à Telmob l’ire d’un client. Pour quelqu’un qui attendait anxieusement les résultats des examens de sa belle sœur, ce message de Telmob tombe en effet assez mal. Passe encore si c’était une véritable offre. Mais non, il s’agit de ces offres dont on n’en jouit presque jamais, si ce n’est dans des situations tout à fait exceptionnelles ! Voilà pourquoi notre citoyen indigné accuse Telmob de faire l’affaire des délinquants pour qui par contre il s’agit d’une vraie aubaine. Il ya bien mieux à faire pour Telmob soutient l’indigné qui devrait plutôt se préoccuper d’offrir des services de qualité, tant au niveau des connexions téléphoniques que des services internet. Il est vrai que la concurrence est de plus en plus rude entre les opérateurs, mais ce n’est pas une raison pour faire du vacarme alors qu’on n’apporte rien, ou pas grand-chose !

 Chine Taiwan/Burkina : un coaching défaillant à l’université de Koudougo u

La Chine est aujourd’hui une grande puissance qui compte dans les relations internationales. Sur le plan commercial, le géant chinois est l’objet d’une courre assidue dans le monde occidental, tant et si bien que le chinois est une des langues qui connaît le plus d’engouement. Parler chinois est un atout incommensurable, en particulier pour les jeunes en quête d’emploi. Seulement voilà. Au Faso, on ne semble pas en avoir conscience. Sinon comment comprendre ce qui s’est passé récemment à l’université de Koudougou. Tenez, l’ambassade de Chine/Taiwan propose à cette université des cours de chinois. Il n’y a rien à payer, il y a seulement à divulguer l’information afin que ceux que ça intéresse puissent s’inscrire. Sur ce plan, les formalités d’usage ont été accomplies et la date du démarrage des cours arrêtée. Le jour J, la prof se présente (une dame) mais point d’étudiants. On tente d’expliquer la situation par une cérémonie qui se tiendrait en ville. Rendez-vous est pris pour la semaine suivante. Le jour J, la prof se présente dans la salle. Un seul étudiant était au rendez-vous. Cette fois, la situation est justifiée par les préparatifs de la fête nationale. Bonnes gens, soyons sérieux. Quelle image voulez-vous qu’on retienne de nous ! Ce n’est pas pour rien, nos pays sont à la traîne. En 1960, la Corée n’avait pas le niveau de développement de la Côte d’Ivoire. Aujourd’hui, y a pas match. Taiwan est un pays qui compte. Ce n’est pas pour rien ! Il faut quand même que nous apprenions à sortir de nos mauvaises habitudes. 


Commenter l'article (8)