Crise à la tête de l’URECIB:Le bureau ce F. kapometia Touré opte pour la bataille judiciaire

Publié le mardi 18 juin 2013

Les ressortissants de la Cote d’ivoire au Burkina ne parlent désormais plus le même langage. La raison, le leadership à la tête de l’association. Le Bureau que dirigeait François Kapometia Touré depuis avril 2011 est remis en cause par une faction dirigée par Mamadou Koné.

Cette partie des ivoiriens acquis à Mamadou Koné a tenu une assemblée générale le 24 mars 2013 à Ouagadougou. Au cours de cette assemblée ils ont perpétré le « putsch » contre le Bureau de Kapometia François Touré. Ils lui reprochent « des manquements relatifs au fonctionnement de l’assemblée générale de l’URECIB ainsi que la violation des règles de fonctionnement du bureau exécutif national de l’Union des Ressortissants Ivoiriens.

Face à ce dysfonctionnement et vu la défection de la majorité des membres du bureau (sur 14 membres il ne restait que 05 membres), nous lui avons adressé quatre correspondances dont l’objectif était l’organisation d’une assemblée générale afin de rectifier le tir.
Le premier courrier lui a été adressé le 17-12-2012 avec comme objet l’application des textes de l’URECIB (Statut et règlement intérieur).
Deux mois durant il n’a plus réagit, alors nous lui avons envoyé le second courrier le 18-02-2013 avec comme objet un rappel à l’ordre  ».
Le problème des 10 millions de ADO
Parmis les reproches qui sont faits au bureau que dirige François Touré, les dix millions dont ADO avait don à ses compatriotes résidents au Burkina lors de sa toute première visite à l’issue de sa prise de pouvoir.
Selon K. François Touré et ses fidèles, le don de 10 000 000fCFA a été géré de « façon intelligente » et le « bilan a été fait lors de l’AG de vérité organisé après celle de Mamadou Koné et ses acolytes ».
Et de ces Dix Millions (10.000.000) de FCFA, source de toutes les querelles Touré assure que :« il ne reste plus que deux millions cent six mille cent vingt (2.106.120 FCFA) », après les dépenses justifiées selon Touré K. François.
Pour Touré et ses alliés, sa légitimité ne fait aucun doute du fait de la présence des ivoiriens estimés à 322 contre 120 pour l’assemblée générale de Mamadou Koné.
Ce que le groupe de Touré ne comprend pas, c’est pourquoi l’ambassadeur a reçu le bureau «  putschiste » comme représentant de l’union des ivoiriens au Burkina. Pour l’heure, l’affaire suit une voie judiciaire et Touré et ses alliés n’excluent pas une mobilisation éventuelle sur l’ambassade qu’ils estiment être du côté de Koné.

WB


Commenter l'article (4)