Et de deux pour Anol el PEMUT

Publié le mardi 18 juin 2013

  Ndjeu, c’est le titre     du second album de l’artiste, peintre, auteur- compositeur, chanteur, Anol El Pemut. Plus connu comme peintre à Koudougou, ce jeune homme venu du Cameroun depuis plus d’une décennie, a décidé de prendre pour seconde patrie, le pays des Hommes intègres. Il n’a pas attendu que les démarche juridico-administratives aboutissent avant de montrer son amour pour son pays d’adoption. Plusieurs musiciens burkinabè ont pu bénéficier gracieusement de ses coups de pinceaux. A Koudougou,                                  chaque jeudi, il ouvre sa galerie-atelier, la folie des arts, aux enfants, scolaires ou non, pour des séances d’apprentissage de dessin voire de peinture. C’est l’engouement ! Anol a plusieurs flèches à son arc. Avec sa guitare sur l’épaule il se rend régulièrement en France pour des expositions de ses œuvres, sur invitation d’amis qui l’on découvert dans son Boulkiemdé de résidence. Ainsi, pendant que les visiteurs s’extasient devant ses tableaux,                                  lui il les accompagne des sonorités balades et country music de sa guitare. L’art c’est l’art, et la distance entre musique et peinture n’est que très mince. Anol l’a franchie allègrement avec un premier album intitulé Me fombè (je suis du village en Bamiléké) sorti en octobre 2009. L’envie ne baisse pas et il rebelote en 2013 avec Ndjeu un album de 11 titres enregistré au Studio Tafjani avec Kantala, Issouf Diabaté et les autres. Cette autoproduction 2013, montre la détermination de l’artiste qui ne veut plus se contenter des seuls pinceaux. Ma Fanta, la chanson du piroguie  r ou encore    Belo, etc. sont autant de rythmiques intéressantes pour un salon feutré à lumière tamisée. Musique plaisante sur des paroles simples et pleines de poésie. Le peintre qui a réalisé de nombreux portraits d’artistes nationaux, rejoint valablement ses idoles sur la scène. Bon vent artiste !  Ludovic             K IBORA              

 


Commenter l'article (1)