L’OMS veut faire interdire la publicité du tabac

Publié le vendredi 31 mai 2013

Interdire la publicité et la promotion en faveur du tabac. C’est en substance le thème retenu par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac (JMST) célébrée le 31 mai de chaque année. Dans cette logique, L’Organisation Non Gouvernementale (ONG) Afrique sans tabac (ACONTA) et le réseau des journalistes pour la lutte antitabac du Burkina (REJA-BF) ont ensemble tenu un point de presse ce mardi 21 mai à Ouagadougou. Il s’agissait de décliner leur plan d’action pour marquer cette journée et faire respecter l’interdiction de la publicité du tabac.
L’OMS a décrit le tabagisme comme une épidémie mondiale qui tue chaque année près de six millions de personnes, dont plus de 600 000 sont des non-fumeurs victimes du tabagisme passif. Si rien n’est fait, cette catastrophe causera plus de huit millions de décès par an d’ici 2030, dont plus de 80% surviendront dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. Le tabagisme est donc un danger public qui n’épargne ni fumeur ni non fumeur. Fort de ce macabre constat, l’OMS et ses partenaires affichent comme objectif pour la célébration de la JMST de ce 31 mai l’obtention de l’interdiction de la publicité en faveur du tabac. C’est vraiment bien vu car une étude a démontré que l’interdiction globale de la publicité fait baisser le nombre de personnes qui commencent ou qui continuent à fumer. Les chiffres statistiques montrent que l’interdiction de la publicité en faveur du tabac et du parrainage est l’un des moyens efficaces de réduire la demande de tabac et donc l’un des moyens de lutte antitabac les plus rentables. Par ailleurs, l’Organisation souhaite également soutenir les efforts entrepris aux niveaux local, national et international pour contrer les stratégies employées par l’industrie du tabac, en vue de retarder ou d’empêcher les interdictions globales de la publicité en faveur du tabac.
La campagne de 2013 de l’OMS aura en effet pour objectif d’inciter les pays à appliquer l’article 13 de la convention-cadre et les directives qui s’y rapportent afin d’instaurer une interdiction globale de la publicité en faveur du tabac. En effet, chaque partie à la convention à la convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac est tenue d’instaurer une interdiction globale de toute publicité, de tout parrainage du tabac dans les cinq ans suivant l’entrée en vigueur de la convention pour cette partie. Notre pays l’a ratifié en……
Environ 1 500 burkinabè meurent chaque année de tabagisme, selon le docteur Souleymane LY, président de ACONTA. Il s’est par ailleurs offusqué de constater que la publicité directe ou indirecte du tabac est toujours présente dans notre pays. Les stratégies utilisées par l’industrie du tabac sont nombreuses. Il s’agit entre autres des agents distributeurs des cigarettes de cette industrie en uniforme avec leurs moyens de déplacement (motos, tricycles) aux couleurs de la marque auprès des détaillants, tabliers ; de la publicité des points de vente, dans les lieux de réjouissance (bars, maquis, restaurants…)
NOMBRE Wahabou, le président du REJAT-BF a annoncé qu’à l’occasion de cette célébration, des émissions radiophoniques, des films sur le tabagisme et diverses autres activités seront organisées conjointement avec le ministère de la santé.
Hamidou TRAORE



Commenter l'article (1)