Les Femmes de la Recherche célébre le 8 mars autrement

Publié le mercredi 4 avril 2012

C’est plutôt les 15 et 16 mars que l’association des femmes de la recherche scientifique a choisi pour célébrer sa journée de la femme, dans l’enceinte du Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique. (CNRST). La différence n’est pas seulement dans ce léger différé qui du reste se justifie par la tenue d’un colloque international organisé du 8 au 10 mars par l’Institut des sciences des sociétés du CNRST avec pour thème : « langue, culture et environnement ». Elle est dans la volonté de faire plus. Sortir du tout festif pour joindre plutôt l’utile à l’agréable. L’après midi du jeudi 15 mars a ainsi été l’occasion de rappeler l’importance du sport pour tout individu. Alors, un petit cross dans la forêt en face du CHU Yalgado Ouédraogo suivi d’une course à vélo, c’est bon pour la santé. Le sport de masse, ça eu payé ! C’est ce que les femmes chercheures et personnels administratifs ont voulu montrer et rappeler à tous. Le Ministre de la recherche scientifique et de l’innovation, le Pr Isaïe Gnissa Konaté qui a mouillé le maillot à leur côté a confirmé toute la justesse de leur choix. Cette mise en train du premier jour a été suivi dans l’après midi du vendredi 16 mars, par deux conférences aux thèmes très à propos : « économie d’énergie et environnement » et « les nécessités basiques du couple ». Les deux conférenciers : Emmanuel Nanema pour le premier et Jean-Bosco Kaboré pour le second ont chacun à leur façon apporté un éclairage particulier sur des sujets très actuels. L’économie d’énergie est au centre des préoccupations du monde entier, surtout avec le changement climatique qui produit des surprises désagréables pour la vie sur terre. Le chercheur Nanema a de façon méthodique étalé les dangers qui guettent l’humanité si elle n’intègre pas quotidiennement le développement durable dans sa philosophie de vie. Préoccupation de la recherche, l’économie d’énergie constitue le thème central du prochain FRSIT (Forum de la recherche scientifique et de l’innovation technologique) qui se tiendra à la Maison du peuple en octobre 2012. Acte concret, l’IRSAT/CNRST qui a une expertise dans la pose de plaques photo voltaïques pour le chauffage ou l’éclairage par l’énergie solaire a, en collaboration avec l’entreprise allemande de coopération pour le développement GIZ, produit les foyers rumde. A moindre coût, ceux-ci permettent de réduire la consommation d’énergie pour la cuisson des mets. Ce n’est donc pas par hasard si Mme Andreas Reikat, ethnologue chercheure, conseillère techniques du projet créé autour de cette invention (FAFASO–GIZ) a été sollicitée pour être la marraine de cette célébration de la femme de la recherche. La seconde conférence collait parfaitement à la thématique nationale de la célébration du 8 Mars : « Mobilisation sociale pour la réduction de la mortalité maternelle : le rôle des hommes ». Comme on le dit vulgairement, « un enfant, ça se fait à deux ». Alors, si certaines nécessités basiques ne sont pas bien mises en œuvre, cela peut être cause directe ou indirecte de la mortalité maternelle. Très prolixe, M Kaboré a énuméré un certain nombre de précautions à prendre pour éviter que le bateau du couple ne prenne l’eau. La fête fut belle et le rôle des hommes fut déterminant pour sa réussite n

 

Ludovic O. Kibora


Commenter l'article (0)