Journée de la femme au Burkina : Bouffée d’oxygène pour les femmes de Tanghin

Publié le mercredi 4 avril 2012

 La nouvelle génération des femmes marche désormais avec des manches relevées. Bien à l’aise dans leur peau et plus déterminée à poursuivre l’émancipation, elles ont noyé la considération qui veut qu’elles soient plutôt à la maison que dehors. Et cette fois-ci, sous la houlette de l’association pour le bien-être des femmes et des jeunes filles mères en difficulté au Burkina, les femmes de Tanghin ont gagné le pari de l’organisation de la fête du 08 Mars en différé. En effet, le samedi 17 mars dernier, Tanghin a été dirigé par des femmes qui n’entendaient pas garder le silence à l’occasion de la célébration du 08 Mars. L’espace de « Goor Bokin » a servi de cadre pour la cérémonie qui a donné à voir des prestations d’artistes, des déclarations de femmes sur l’émancipation qui doit être de mise pour elles. Selon l’organisatrice, la présidente de l’association Madame Sawadogo Maïmouna, le thème de la journée « donner la vie sans périr » sonne le glas d’une situation qui n’a que trop duré et dont il faut que les femmes se décident à l’enterrer. Pour elle donc, l’une des solutions envisageables est d’encourager la fréquentation des femmes aux soins de santé des maternités. Elle les a invitées d’ailleurs à aller aux consultations prénatales afin de minimiser les risques de complication pendant la grossesse et l’accouchement. Cette association a donc décidé de joindre aux festivités des réflexions qui puissent satisfaire aux objectifs qu’elles se sont assignés pour éviter de tomber dans la routine qui veut que les femmes lors des 08 Mars passent le temps à danser au lieu de penser. Les autorités présentes à la cérémonie ont tour à tour salué les efforts de cette association qui égrène un chapelet d’actions salutaires et salvatrices, non seulement aux bénéfices des femmes du secteur 23, mais aussi à celles de tout le Burkina. Parmi les actions que même l’association, il ya les sensibilisations sur le thème de la reproduction, la lutte contre les mutilations génitales, le VIH/Sida, etc. Elle fait également de l’humanitaire en soutenant les personnes démunies avec des fournitures scolaires et encourage fortement l’alphabétisation des femmes et jeunes filles mères. Profitant du 08 Mars, elle a émis le souhait de voir les partenaires financiers et techniques lui venir en aide car le combat, s’il est soutenu, est gagné d’avance. Un repas commun a sanctionné la fin de la cérémonie au bonheur surtout des enfants qui n’attendaient que ce geste de leurs mères n

 

Michaël Pacodi

pacomik@yahoo.frmailto:pacomik@yahoo.fr


Commenter l'article (13)