Direction nationale technique : Pourquoi Famozo quitte le navire fédéral ?

Publié le jeudi 4 avril 2013

En avril prochain le contrat du Directeur national technique, Daouda Sanou dit Famozo arrive à terme. Le technicien et son employeur devront dès lors discuter d’un éventuel renouvellement. Mais cette phase risque de ne pas avoir lieu. Selon nos indiscrétions, Famozo aurait adressé une correspondance au président de la Fédération, le colonel Sita Sangaré lui signifiant sa volonté de ne pas poursuivre la route. Voilà qui relance les supputations et autres interrogations.

Pourquoi le DTN se serait-il déclaré non partant ? Est-ce là encore un mécontent de l’après CAN ? On sait que Famozo aura été, en Afrique du Sud, un élément clé dans l’équipe de visionnage et décryptage du jeu des adversaires des Etalons. L’homme a abattu un grand boulot. Il le faisait très bien avant que sa cataracte ne s’aggrave, l’obligeant à rentrer au bercail avant la fin de la compétition. Qu’à cela ne tienne. Son apport aurait pu être aussi mis en relief à défaut de lui donner aussi une médaille. Mais le DTN l’a accepté et était prêt à poursuivre l’aventure. Ce serait-il fâché en apprenant qu’il a quitté l’Afrique du Sud pour afficher son opposition sur son traitement pécuniaire comme certains supporters l’ont dit à Nelspruit ? La lettre du DTN Famozo ne fait pas cas de cela. De retour de l’Afrique du Sud quand nous l’avions interrogé sur la question, il avait été très clair : « laissez les gens dire ce qu’ils veulent, moi j’avance  ». Alors pourquoi a-t-il décidé subitement de s’arrêter ? Renseignement pris, il semble vouloir lui-même faciliter l’application d’une lettre circulaire de la FIFA qui règlemente désormais la profession de DTN. Cette disposition oblige désormais les DTN à résider dans les capitales. Autrement dit si Famozo veut poursuivre dans les fonctions de DTN, il devra déménager à Ouagadougou. L’intéressé ne veut pas en attendre parler. Il tient à son centre de formation de Martoukou. Du coup, la séparation est obligatoire. Et comme les candidats sont légion, la fédération devra pouvoir lui trouver un remplaçant. Suivez mon regard !

JJ Traoré


Commenter l'article (1)