Municipales c’est parti pour la reprise !

Publié le dimanche 17 février 2013

La campagne pour la reprise des votes pour les municipales dans certains bureaux de vote est ouverte depuis le 9 février à 0 heure. A Ouagadougou, les affiches ont recommencé à fleurir sur les bas-côtés des routes et sur les poteaux d’électricité. En raison de la CAN, l’ambiance est plutôt terne. Les burkinabè croisent les doigts et attendent « dimanche 10 février ».

La CAN pourrait éclipser cette campagne électorale pour la reprise des municipales. Même le président de la CENI n’a pu éviter le sujet dans son adresse d’ouverture de campagne. Si les Etalons remportent la coupe, c’est sûr cette affaire risque de passer à la trappe. La semaine de la campagne sera certainement aussi, celle des réjouissances.

Pour l’instant, c’est le match des affiches. Le CDP et l’UPC reprennent leur rivalité, surtout dans les arrondissements clés de la capitale. En parlant d’arrondissements clés on pense évidemment à l’arrondissement 4, où l’UPC croit avoir été grugé par les tricheries qui ont été dénoncées et sanctionnées par le Conseil d’Etat. La reprise va-t-elle lui rendre justice ? On attend de voir. Le parti de Zéphirin veut y concentrer ses forces. C’est là bas que les préparatifs ont été le plus visibles. Le CDP n’est pas en reste.

NAB

Les préoccupations de Kéré à l’entame de la
reprise

Plus de 690 bureaux de vote sont concernés par la reprise des
élections municipales dans 102 communes du Burkina dont Ouagadougou qui bat le
record avec 491 bureaux de vote concernés. Les arrondissements 4 et 10 de
Ouagadougou sont les plus concernés. Selon le président de la commission
nationale électorale indépendante (CENI), Barthélemy Kéré, cette reprise se
justifie "par divers dysfonctionnements constatés dans des bureaux de vote " Ces
anomalies sont entre autres : enveloppes non scellées, absence de procès-verbal,
procès verbaux non signés, enveloppes non parvenues, enveloppes non conformes,
documents inexploitables. Pour une meilleure organisation des ces reprises, M. 
Kéré appelle tous les acteurs surtout les partis politiques à jouer pleinement
leur partition. "Il me semble opportun d’interpeller à nouveau les partis
politiques, afin qu’ils désignent et rendent disponibles dans chacun des bureaux
de vote leurs délégués ; ils devront également les doter d’une formation de
qualité pour qu’ils aient la mesure et la portée de leurs responsabilités pour
le bon déroulement des opérations dans chaque bureau de vote " a-t-il dit. Le
président de la CENI invite tous les 60 partis politiques en lice à écarter "
toute initiative ou tentative de fraude et toute forme de violence pendant la
campagne, pendant et après le scrutin complémentaire du 17 février 2013 " Aux
électeurs, Me Kéré appelle à des comportements "de civisme, de patriotisme et de
clairvoyance" dans le choix de leurs élus locaux.
Basidou
KINDA


Commenter l'article (0)