Fonction publique : Pas « d’organisation rituelle » pour les concours directs 2012

Publié le lundi 2 avril 2012

« On ne va pas ouvrir tous les concours cette année ».

C’est la substance de la conférence de presse que le Ministre Soungalo Ouattara a animé le 15 mars dernier au sein du ministère qu’il dirige. Au cours de ce point de presse qui avait pour objectif l’organisation des concours directs et professionnels de 2012, le Ministre Ouattara a justifié la nouvelle démarche par le nombre pléthorique dans certains postes. Egalement, d’autres concours à faible effectif se feront par accumulation pour gagner en termes de moyens. « Au lieu de recruter un (1) candidat à l’année N c’est préférable de faire deux (2) l’année N+1. Cela revient encore moins cher pour ce qui concerne la formation » a ainsi justifié le Ministre de la fonction publique, du travail et de la solidarité sociale.

Le Ministre Soungalo Ouattara a tenu a rassuré que cette nouvelle donne n’entrainera pas la réduction des postes à pourvoir. Loin s’en faut, l’accent sera mis sur un certain nombre de secteurs qui semblent plus prioritaires. « Nous ne pouvons pas donner le nombre exact de postes à pourvoir pour le moment. Mais nous serons dans la fourchette de 2011. Et nous allons privilégier les secteurs de la santé, de l’éducation nationale ou encore l’agriculture » a expliqué Soungalo Ouattara. La réception des dossiers des concours se fera courant avril et les compositions courant juillet 2012. Les concours professionnels quant à eux vont se dérouler les 26, 27, 28 et 29 mars prochain. Les épreuves seront distribuées dans les différents sites de composition la veille à partir du 25 mars. Les premiers résultats sont attendus au plus tard la 1re semaine du mois de mai. Cette année il y a 141 concours, soit trois concours de plus que l’année précédente (138) concernés. Les trois nouveaux concours professionnels sont entre autres les informaticiens, les secrétaires de direction et les attachés de secrétariat. Selon le Ministre Ouattara, « il s’agit de permettre à ceux qui sont dans ces domaines d’évoluer et d’avoir le cycle normal de carrière d’un fonctionnaire. Ce qu’il n’était pas le cas auparavant ». Pour rendre fluide les compositions, les concours professionnels tels que la santé et l’éducation seront déconcentrés. « Il s’agit des secteurs les plus vastes. Et pour permettre à chacun de bien composer, on a décidé de déconcentrer ces concours » a fait savoir le Ministre Ouattara. Les autres concours à faible effectif vont se dérouler dans le centre unique de Ouagadougou. Au total, 2275 postes sont à pourvoir pour ces concours professionnels de 2012.

La transparence est le mot fétiche du ministre Soungalo Ouattara. Interpelé sur le cas d’une seule admission à la magistrature l’année dernière en ces termes : « cela n’est-il pas une perte ? » le ministre de la fonction publique a répondu : « pour moi, c’est la transparence qui a gagné ». Pour ce qui concerne les concours professionnels 2012, il laisse entendre que « les syndicats des différents corps peuvent suivre le processus d’organisation pour la transparence ».

Pour consolider cette transparence, la sécurité sera renforcée pour éviter les cas éventuels de fraude. Les fraudeurs sont donc prévenus.

Basidou KINDA


Commenter l'article (0)