Pauvreté Chronique et Transitoire au Burkina Faso une analyse de la dynamique à partir de données agricoles

Publié le lundi 2 avril 2012

Version finale Septembre 2011


Pauvreté au Burkina

Une approche innovante d’appréhension du phénomène

De nombreuses recherches ont été menées sur la pauvreté au Burkina Faso. Toutefois la plupart d’entre elles ont adopté une approche segmentée et non intégrée du phénomène. La présente étude qui adopte une démarche combinée de la méthode qualitative et quantitative, a permis d’introduire l’idée de pauvreté chronique insuffisamment documentée. Elle a mis en place une méthode et dégagé des indicateurs qui permettent de mieux cerner la pauvreté.

Il y a aujourd’hui une interrogation fondamentale concernant les politiques de lutte contre la pauvreté. Est-ce les politiques qui ne sont pas bien adaptées ou est-ce le phénomène de pauvreté lui-même qui n’est pas bien cerné ? Afin de mieux appréhender le phénomène, notre équipe de chercheurs, a entrepris d’user d’une autre méthode. Cette approche a permis de révéler que des pans entiers de la pauvreté étaient ignorés, notamment ses aspects chronique et transitoire.

Au préalable, une revue de littérature a permis d’éplucher plusieurs études menées sur le sens donné à la pauvreté au Burkina Faso. Ainsi, Sur le plan quantitatif, il y a celles réalisées par l’Institut National de la Statistique et de la Démographie en 1994, 1998 et 2003. Ces recherches ont pu surtout dresser un profil monétaire de la pauvreté. Au plan qualitatif, celle de Savadogo K. et al. (1995) et de Thiombiano T. et al. (1997), ont été les premières à aborder des aspects sociaux et psychologiques. C’est alors que les perceptions des populations sont devenues fondamentales dans les analyses. Cela a permis d’améliorer les connaissances concernant le phénomène de pauvreté de manière générale. A partir des résultats de ces différentes études, la pauvreté est apparue comme un phénomène massif et persistant en milieu rural

Toutefois, malgré l’importance de l’apport de ces recherches, des insuffisances sont apparues dans la maîtrise du phénomène de la pauvreté. C’est pourquoi les innovations de la recherche intitulée « pauvreté chronique et transitoire au Burkina Faso. Une analyse de la dynamique à partir des données agricoles », portent sur plusieurs points. En premier lieu, la combinaison des approches quantitative et qualitative apparaît comme la principale innovation de cette recherche. Les autres innovations non moins importantes sont relatives à :
La composition pluridisciplinaire de l’équipe. Celle-ci est constituée d’un statisticien, de quatre économistes, d’un géographe, de deux sociologues et d’un anthropologue.

La composition pluri-acteurs : des décideurs ont été associés à la recherche.
La valorisation de données existantes. Initialement destinées à évaluer la production agricole, les données panel de l’enquête permanente agricole (EPA) ont été réorientées vers l’analyse de la pauvreté en milieu rural La dissémination des résultats de la recherche à travers les articles de presse et les Policy brief.

KINI Janvier


Commenter l'article (1)