El Commandante Chavez pour le Vénézuela

Publié le mardi 23 octobre 2012

Les Vénézuéliens ont
massivement voté ce dimanche 07 octobre 2012. Et au finish, ils ont encore
choisi Hugo Chavez, au pouvoir depuis 1999. Pour six ans encore, Chavez dirigera
la destinée de son pays
Dans les quelque 13 800 bureaux, le vote s’est
déroulé dans la quiétude. Avec 54% des voix, les Vénézueliens ont accordé leur
voix à Chavez tout en sachant qu’il est malade de cancer. Le nouveau-ancien
président a battu le candidat pro-américain Henrique Capriles Radonski, 40 ans
et célibataire.
Chavez est très populaire et cela grâce à ses nombreux
programmes sociaux en faveur des plus démunis. C’est la rente pétrolière qui lui
permet d’améliorer la vie de ses concitoyens grâce à la construction d’hôpitaux,
de logements, d’écoles, etc.
Or le programme de Capriles fondamentalement
néolibéral aurait laissé sur le carreau les Vénézueliens pauvres. Dans son
programme, Capriles a clairement fait savoir qu’il privatisera si élu, la
compagnie nationale du pétrole. Outre cela, pour Capriles, l’Etat central n’a
pas vocation à mener des politiques sociales riches.
Capriles a été élu en
1998 député du parti démocrate chrétien COPEI, puis par la suite, a créé le
Primero Justicia, un parti de droite. En 2002, il participe à une attaque contre
l’ambassade de Cuba lors d’un coup d’Etat militaire qui tentait de renverser
Chavez.
Bien avant la proclamation des résultats de cette élection
présidentielle, les médias occidentaux, RFI, BBC, etc. affirmaient la
probabilité d’une guerre civile. Or Chavez lui-même avait dit qu’il accepterait
les résultats de l’élection quels qu’ils soient. Et les faits lui donnent
raisons. Il est tout simplement le nouveau président.
R.S

La croissance économique a lieu sur le
continent africain

Selon la publication semestrielle
internationale Africa’s Pulse, l’Afrique subsaharienne devrait connaître une
croissance de 4,8 % en 2012. Cette croissance ne prend pas en compte l’Afrique
du Sud, la première puissance économique du continent.
La crise économique
que vit l’Europe a eu des impacts sur le marché africain. La croissance
économique que connait le continent est due au maintien des prix élevés des
matières premières et des ressources énergétiques.
Les nouvelles sont
d’autant plus bonnes que selon Africa’s Pulse, des découvertes de pétrole, de
gaz et d’autres minéraux ont lieu dans certains pays du continent comme le
Ghana, la Côte d’Ivoire.
Cette publication affirme qu’après dix ans de
croissance, bon nombre de pays africains, la Sierra Leone, les Comores et le
Zimbabwe, seront des pays à revenus intermédiaires avec un revenu par habitant
de plus de 1 000 dollars, selon la définition de la Banque mondiale.
Cette
croissance économique de certains pays du continent va de pair également avec
l’urbanisation. Aussi, d’ici 2033, certains pays du continent africain, comme le
reste du monde, seront majoritairement urbains. Le taux de pauvreté sur le
continent diminuera également à un rythme de plus de 1% par an.

Par Ramata Soré

Desmond Tutu, en Robin des
bois


Après, Nelson Mandela en 2007, c’est au tour de Desmond Tutu,
ce 4 octobre 2012, de recevoir un million de dollars, le prix spécial Mo
Ibrahim. La fondation Mo Ibrahim, du milliardaire anglo-soudanais, Mohamed
Ibrahim a voulu récompenser le plaidoyer de l’archevêque en faveur de la
justice, de la liberté et de la démocratie.
Pour Mo Ibrahim, Tutu a toujours
fait entendre sa voix contre les injustices.
Parlant d’injustice, en août
dernier, Tutu avait refusé d’animer un panel auquel participait Tony Blair,
l’ancien Premier ministre britannique, à Johannesburg, en Afrique du sud.
Tutu accuse Blair tout comme George W Bush d’avoir usé de mensonges pour
attaquer l’Iraq et assassiner Saddam Hussein, l’ancien président de l’Iraq.
Aussi, Tutu pense que Blair et Bush doivent être jugés par la Cour
Internationale de La Haye.
Dans un communiqué, Tony Blair avait exprimé ses
regrets face à la décision de l’archevêque de ne pas participer à la
conférence.
A l’annonce du prix spécial qu’il a obtenu, Tutu a remercié Mo
Ibrahim et sa fondation pour leur foi en son travail.
C’est le 15 octobre
prochain à Dakar, au Sénégal que Desmond Tutu recevra son prix. Mo Ibrahim
espère que ce prix inspirera les générations à venir.
Chaque année, la
Fondation Mo Ibrahim décerne un prix de 5 millions de dollars à un chef d’Etat
africain qui s’est illustré dans la bonne gouvernance et qui a accepté de
quitter le pouvoir selon les termes de la Constitution du pays.
En 2011,
l’ancien président du Cap-Vert Pedro Pires avait reçu le prix. Bien avant,
c’étaient le Mozambicain Joaquim Chissano en 2007 et le Botswanais Festus Mogae,
en 2008.
Pour cette année, c’est à la fin de ce mois que l’on connaitra le
nouveau lauréat. Toutefois, en 2009 et 2010, le prix n’a pas été attribué, faute
de candidats valables.
R.S


Commenter l'article (4)