Energies renouvelables : Réo célèbre le 1500è biodigesteur

Publié le mardi 23 octobre 2012

Sous la houlette de la SNV, HIVOS et le programme national de biodigesteur PNB-Bf, le 1500è biodigesteur a été célébré à Réo le samedi 6 octobre 2012. Mme Essama Bayala eu l’insigne honneur d’accueillir à son domicile les autorités ministérielles (MRA, le ministre Djibril Y Bassolé) et le Larlé naaba avec une forte délégation de la SNV, de la coopération néerlandaise qui ont procédé à la visite des installations de son biodigesteur. Ce dispositif, 1500è du genre, doit apporter à la famille Bayala des bénéfices nets. De l’avis du ministre des ressources animales, c’est une technologie aux avantages multiples en ce sens qu’elle permettra la pratique d’un élevage de type intensif et éviter les conflits agriculteurs-éleveurs. Deuxièmement, il a une capacité de lutter contre la coupe du bois (de chauffe) et permet à la femme de gagner en temps et optimise les résultats scolaires avec la lumière qu’elle offre la nuit tombée. Institutrice de son état, c’est toute heureuse que Mme Bayala a réceptionné cet outil qui, désormais, la mettra à l’abri de certaines dépenses (achat de bois, pétrole pour préparer les cours et les études des enfants etc.), de maladies et lui offre de quoi fertiliser ses champs. Après la visite de l’ouvrage flambant neuf de Mme Bayala, le cortège des hôtes de ce jour c’est retrouvé au siège de l’Union des Groupements Féminins/Ce DwaneNyee (UGF/CDN) où les hôtes ont livré leurs discours. Le maire de Dassa, parrain de la cérémonie, a plaidé pour la diminution du coût du dispositif en faveur des femmes premières bénéficières de ses multiples avantages. Fait marquant de cette cérémonie : un couple de bovin a été offert, à Mme Bayala, l’heureuse dame qui a porté le nombre de biodigesteurs à 1500 cette année. Comme pour joindre leurs voix a cette fête à laquelle les femmes de Réo ne se sont pas dérobées, le ministre Bassolé, fils de la région et le Larlé naaba Tigré ont promis un accompagnement à l’UGF/CDN, pour celles qui acquerront le biodigesteur dans les prochains jours dans la province. Le moins qu’on puisse dire est que Réo a adopté le biodigesteur au regard de la mobilisation à la cérémonie de célébration du 1500è biodigesteur. Pour mieux ancrer la sensibilsation sur l’usage de la technologie, les femmes ont fait Véronique Kando, ambassadrice de bonne volonté pour la promotion de l’outil.

 

WB


Commenter l'article (0)