SCADD ET GENRE :Les femmes décryptent leur place dans le programme

Publié le lundi 17 septembre 2012

Les 13, 14 et 15 septembre prochains, se tient à Ouagadougou, le forum national des femmes 2012. « Prise en compte des femmes dans la mise en œuvre de la Stratégie de Croissance Accélérée et de développement durable (SCADD) » est le thème de cette 3ème édition. Par le présent thème, les femmes entendent se positionner dans le processus de mise en œuvre dans le nouveau référentiel de développement du Burkina. La SCADD, approche de réduction de la pauvreté dans une dynamique de « développement des capacités productives de l’économie burkinabè », a pour fondement le fait que le Burkina Faso devra lui-même produire les ressources nécessaires pour le financement de son développement ceci afin de corriger les insuffisances du Cadre stratégique de lutte contre la pauvreté (CSLP). L’évaluation du CSLP en 2010 a révélé que la catégorie sociale la plus pauvre du pays est constituée essentiellement de femmes, marginalisées et victimes de nombreuses pesanteurs sociales qui constituent un véritable blocus a leur auto-prise en charge. C’est pour corriger cette insuffisance que l’axe II de la SCADD prévoit « la consolidation du capital humain et la promotion de la protection sociale ». Il s’agit là, de défis à relever pour une meilleure mise en œuvre de la stratégie. Selon Nestorine Sangaré qui a conduit une conférence de presse, à quelques jours de la tenue du forum, ces défis sont : l’élaboration d’un équilibre entre les sexes (scolarisation, alphabétisation), l’amélioration du statut de la femme, l’intégration du genre dans tous les secteurs de développement, le renforcement de la place de la femme dans la prise de décision. Le ministère de la promotion de la femme veut donc suivre la mise en œuvre effective de ces orientations énumérées par le document de stratégie. Pour cette raison, selon la ministre Sangaré, le forum 2012 réunira les acteurs du développement et les femmes dans une synergie commune, pour faire l’analyse genre des politiques dans la cadre de la SCADD.

 

Comme objectifs visés, les organisations féminines du Burkina devront, à l’issue de l’activité, s’approprier la SCADD, identifier les insuffisances dans la prise en compte du genre dans la SCADD et des politiques sectorielles et identifier des actions fortes pour booster l’implication des femmes et les retombées de la stratégie sur leurs conditions de vies. Aussi, la définition du dispositif de suivi de l’impact de la stratégie sur la vie des femmes devra-t-elle être faite. Au cours du forum, des communications sur le thème central et des exposés techniques, des échanges directs avec le chef de l’Etat, patron du présent forum et un dîner gala dont les fonds récoltés serviront à faire des actes de naissances au bénéfice des femmes qui n’en disposent pas encore n

Par Wilfried BAKOUAN


Commenter l'article (0)