Vacances Artistiques au Village Opéra de Laongo

Publié le mercredi 5 septembre 2012

Le village Opéra vous connaissez ? Posez cette question au Burkinabè à Ouagadougou et vous constaterez le nombre très réduit de réponses positives que vous obtiendrez. Pourtant, si vous vous hasardez à demander la même chose aux habitants de la province voisine d’Oubritenga, surtout à ceux des environs du site du symposium de sculpture de Laongo, en plus d’un oui franc et massif ce sont des commentaires élogieux que vous entendrez. La même réaction peut être obtenue du côté de l’Allemagne ou auprès de la colonie allemande du Faso. La pose de la première pierre de ce « palais des festivals » est intervenue le 8 février 2008. Il s’agit d’une idée originale de l’artiste et metteur en scène allemand Christoph Schlingensief qui, après plusieurs voyages de recherches en Afrique, a décidé en décembre 2009 de construire un Opéra dans le désert : c’est parti pour le « village d’opéra ». Ce lieu est prévu pour être à l’avenir un site de rencontres et d’échanges entre des hommes de différentes origines culturelles.

Projet d’art et de théâtre à long terme, il est bâti sur un terrain de cinq hectares : un théâtre avec des salles de répétition, une maison d’hôtes, des ateliers, un dispensaire ainsi que des forages et des plaques solaires, une école pour 500 enfants, des salles de musique et de film. L’école a déjà été inaugurée, le Centre de santé est en plein chantier, le site est tout simplement fascinant au stade actuel. Schlingensief était considéré comme l’un des plus grands metteurs en scène d’Allemagne et était un artiste pluridisciplinaire. L’architecte du « village d’opéra » est le burkinabè Francis Kéré. Il utilise pour la construction autant que possible des matériaux locaux comme le banco des briquettes cuites fabriquées au Burkina. Cette initiative soutenue par le Goethe-Institut, la Fondation Culturelle Fédérale (Bundeskulturstiftung), le Ministère des Affaires Etrangères d’Allemagne, la Ruhr-Triennale et des donateurs privés, suit son petit bonhomme de chemin, malgré la disparition de l’initiateur principal. En effet, Christoph Schlingensief n’aura pas le temps de voir les résultats de sa dernière provocation. Malade depuis 2008, il s’est éteint le samedi 21 aout 2010 à l’âge de 49 ans d’un cancer de poumon auquel il avait résisté grâce à l’air du « Pays des Hommes Intègres ». Artiste iconoclaste, « l’enfant terrible », « le plus grand provocateur du théâtre germanophone contemporain » a semé une bonne graine à une trentaine de kilomètres à l’est de la capitale burkinabè. C’est dans ce cadre enchanteur que le Goethe-Institut /Bureau de liaison Ouagadougou, en coopération avec l’administration du Village Opéra, a organisé des « Vacances Artistiques » pour les enfants, du 16 au 28 juillet .2012.

Environ 40 jeunes entre 5 et 15 ans venant des villages environnants, ont participé à ce séjour de formation artistique. Il y avait du théâtre avec Bébelle Toudeba, de la danse avec Lacina Coulibaly, de la musique (Djembe & Balafon) avec Adama Dembélé et du film d’animation avec François Ouédraogo et Mahamadou Dieni (de l’association Caméra et Consorts) En matinée tous les jeunes participaient à l’atelier de danse avant d’être repartis entre théâtre, musique et film d’animation pour le reste de la journée. La restitution officielle des résultats de ces différents ateliers intervenus le 28.07.2012 à Laongo était tout simplement fabuleuse. Satisfaction totale pour un événement qui réalise le début d’un rêve que seuls des artistes qui méritent d’entrer au panthéon de la nation, peuvent avoir.

Par Ludovic O KIBORA


Commenter l'article (2)