Scoutisme : Une nuit pour sonner la mobilisation

Publié le mercredi 5 septembre 2012

L’association des scouts du Burkina Faso (ASBF) a organisé le samedi 4 Aout 2012, sa première édition de nuit du scoutisme. Selon son président Abel Somé, l’organisation de cette nuit de scoutisme au Burkina est « comme un cadre de reconnaissance de la contribution du scoutisme au développement du Burkina et du renforcement des liens entre scouts ». L’ASBF vise à travers l’organisation de cette activité, la dynamisation du scoutisme au Burkina en vue de pérenniser le mouvement. Cette nuit marque aussi un nouveau départ pour le scoutisme au Burkina. Cela se traduit entre autres par la collecte des fonds et la réhabilitation du rôle du scoutisme dans la formation de l’individu.

La nuit du scoutisme a été d’abord l’occasion pour mieux faire connaître le mouvement au public. L’ASBF a rendu hommage aux devanciers du mouvement. Certains se sont succédé à la tribune pour apporter des témoignages sur leur expérience de scoutisme, dont le premier ministre Luc Adolphe Tiao et son ministre de la jeunesse Achille Tapsoba tous deux anciens scouts. Le scoutisme contribue à la formation de l’individu. « Le scoutisme a transformé ma vie, il m’a appris la loyauté, le goût du travail. » a déclaré le premier ministre qui a confirmé son soutien à son mouvement. Selon les scouts, on l’est pour toujours. Un seul jour dans le mouvement fait de vous un scout à vie. « Scout un jour, scout toujours », c’est le slogan du mouvement. Abel Somé a indiqué que le mouvement scout apprend à l’individu la vie en société. Il forme l’homme sur le plan mental et spirituel. Pour écarter toute amalgame, le président de l’ASBF a fait savoir que le mouvement scout est laïc, sans distinction de race, ni de religion. Il n’admet pas de discrimination. Le scoutisme est indépendant de tout contrôle. Le scoutisme n’est pas une école, mais complète ce que font les autres.

Tous les leaders scouts au Burkina reconnaissent les difficultés que traverse le scoutisme depuis plusieurs années. En effet, le mouvement aurait connu des temps de gloire dans les années 70 et 80, puis a sombré plus tard. Il a fallu attendre plus de vingt ans pour donner un nouveau souffle au mouvement. C’est ainsi qu’en 2000, des scouts ont lancer « un cri de ralliement » à tous les scouts, anciens scouts et sympathisants. En 2006, l’ensemble des structures nationales se sont regroupées au sein d’une seule organisation, l’ASBF. Pour le premier ministre cette crise qu’a connue le mouvement scout au Burkina a peiné toute la famille scoute. Cependant, il indique que les temps de difficultés font partie de la vie de tout mouvement. Il a alors invité les uns et les autres à s’investir d’avantage dans la relance du mouvement. Pour lui le scoutisme est essentiel pour les jeunes n

 Abdoul Razac Napon


Commenter l'article (1)