Le cyanure : Sa problématique et ses solutions

Publié le mercredi 15 août 2012

Nous avons l’honneur de vous informer que nous avons lu avec un grand intérêt votre analyse dans la rubrique Façon de voir intitulé : Cyanure et Pesticide –Risque imminent d’un empoisonnement national publié dans l’Evènement n°237 du 10 juillet 2012. Le cyanure est effectivement un problème, avec par contre des solutions.

En effet, il faut savoir que si le cyanure est le produit de choix dans l’extraction de l’or avec les problèmes qu’il pose, sa dégradation est possible.

 

Qu’est que le cyanure ?

Le cyanure est un produit chimique, un véritable poison mortel à action rapide qui peut se rencontrer sous plusieurs formes, dont les formes gazeuses, liquides et solides. Le cyanure d’hydrogène et le chlorure de cyanogène se trouvent sous forme de gaz inodores, alors que le cyanure de sodium et le cyanure de potassium se présentent sous forme de cristaux solides (sels de cyanure).

Il existe plusieurs sortes de composés contenant du cyanure qui sont utilisés dans l’industrie, incluant d’autres composés cyanogènes et nitriles. Bien que le cyanure se rencontre naturellement dans beaucoup d’aliments et de plantes, et qu’il soit produit par beaucoup de bactéries, de champignons et d’algues, il n’existe pas d’usages domestiques courants des composés du cyanure. L’essentiel du cyanure se trouvant dans l’environnement est le résultat d’activités industrielles, ou d’une mauvaise gestion ou évacuation des déchets.

 

Comment le cyanure

est-il utilisé ?

Le gaz du cyanure d’hydrogène et les sels de cyanure représentent une grande variété d’usages, dont l’électrodéposition, la métallurgie, les usines chimiques et plastiques, le développement de photos, l’exploitation aurifère, et la lutte biologique. L’emploi du

cyanure comme moyen intentionnel d’empoisonnement est une vieille histoire remontant à des milliers d’années, du temps de l’Empire romain. L’empereur romain Néron a utilisé le cyanure naturel pour empoisonner ses ennemis ; les Allemands ont utilisé le cyanure d’hydrogène contre leurs prisonniers pendant la Seconde Guerre Mondiale, et il existe des spéculations selon lesquelles ce même gaz aurait été utilisé contre les Kurdes du nord

de l’Irak pendant la guerre Iran-Irak des années 80.

Dans l’industrie, le cyanure est utilisé pour fabriquer du papier, des textiles et des plastiques. Il est présent dans les produits chimiques utilisés pour le développement des photographies.

Les sels de cyanure sont utilisés dans le domaine de la métallurgie pour la galvanisation par électrolyse, pour le nettoyage des métaux et pour retirer l’or de son minerai. Le gaz de cyanure est utilisé pour l’extermination des animaux nuisibles et de la vermine sur les bateaux et dans les bâtiments.

 

Comment fonctionne le cyanure.

 

• Le cyanure empêche les cellules du corps d’utiliser l’oxygène, ce qui les fait mourir.

• Le cyanure est plus nocif pour le coeur et le cerveau que pour les autres organes, car le coeur et le cerveau ont besoin de beaucoup d’oxygène.

Le cyanure est un produit dangereux, et qui doit être manipulé avec précaution par des personnes averties et expérimentées.

Pourquoi on utilise un tel produit dans l’industrie minière, particulièrement pour l’or ?

Ces 100 dernières années voire plus, le cyanure est en l’état actuel de la technologie, le produit de choix utilisé dans l’extraction de l’or.

En effet, il faut savoir que l’utilisation du cyanure dans le traitement de l’or a commencé avec la technologie de John Seward McArthur Forest, breveté en 1887. Ce procédé est basé sur la solubilité de l’or dans la solution de cyanure. D’ou la préférence du cyanure pour l’extraction de l’or dans l’industrie minière.

 

Après l’extraction de l’or, la gestion des eaux usées cyanurées demeure une grande préoccupation au regard de l’impact sur l’environnement, et les hommes.

 

Ainsi , au regard de la toxicité du cyanure, les règlementations nationales et internationales exigent que son taux résiduel dans les eaux usées soit réduit en dessous d’un certain seuil avant d’être déversées éventuellement dans la nature. Il faut alors traiter les eaux cyanurées, en procédant à la dégradation du cyanure à un seuil qui ne présente pas un danger pour l’homme et l’environnement.

Il y a de nos jours deux approches majeures pour le traitement des eaux usées industrielles ou cyanurées : la destruction chimique (utilisation de substances chimiques comme le chlore) ou biologique (par l’utilisation de micro-organismes).

La destruction chimique utilise entre autre la chloration, c’est-à-dire le recours au chlore. Le procédé consiste en une réaction chimique pour détruire le cyanure libre en cyanate et ensuite la destruction des cyanates en carbone et nitrogène. Ce processus chimique est décrit en détail dans le document de référence en matière d’utilisation du chlore intitulé : HANDBOOK OF CHLORINATION AND ALTERNATIVE DISINFECTANT fourth Edition de Geo CLIFFORD White page 601 à 615.

Le traitement biologique par contre utilise des micro-organismes pour la dégradation du cyanure.

Si en l’état actuel de la technologie plus que centenaire, le cyanure est le produit de choix dans l’industrie de l’or, ses inconvénients pour l’homme et l’environnement peuvent être maîtrisés. En 48 heures le cyanure dans un bassin de rétention d’eaux usées cyanurées quelque soit le volume peut être dégradé par l’ensemencement de micro-organismes.

Avec ces possibilités, le cyanure ne sera plus un danger tant pour l’homme que pour l’environnement. Il suffit de retenir les eaux usées dans un bassin et les traiter biologiquement par exemple : ce qui ne nécessite pas des infrastructures coûteuses. L’option biologique semble la plus facile à mettre en œuvre.

Les technologies en vue de la destruction du cyanure dans les eaux usées résultant de son utilisation pour le traitement de l’or peuvent être rapidement mise en oeuvre par les orpailleurs , la petite mine et au besoin par les grandes sociétés minières.

Par exemple le BCND™ mis au point par le Dr Adam de l’Université d’Utah donne de très bons résultats en matière de dégradation biologique. Il est de même des formules CF7009 (sec) et Enz-Odor 12 de Earth Doctor.

Avec le cyanure dans l’industrie de l’or, et une bonne mise en oeuvre des technologies de traitement biologique ou chimique des eaux usées cyanurées, les risques de catastrophe peuvent être minimisés.

Avec les possibilités de dégradation du cyanure, son utilisation ne sera plus une source de risque si les acteurs s’engagent à mettre en œuvre les technologies existantes de dégradation. Ainsi avec ces approches les risques d’un empoisonnement national seront minimises.

 

SY Siaka


Commenter l'article (7)