CDP Boulmiougou : La base refuse d’obéir aux gourous

Publié le samedi 23 juin 2012

Depuis un mois environs, les structures de bases du CDP sont en renouvellement. Plus que jamais, ces renouvellements se font dans un grincement de dents qui frôle souvent les pugilats. On constate dans les différents secteurs et arrondissements, des frondes s’organiser contre tel ou tel individu. A Boulmiougou, le linge du CDP était dans la place publique le vendredi 8 mai. Des militants non contents de la mainmise de certains gourous dans le mode de désignation des délégués d’arrondissements ont manifesté avec de pancartes.

 

Il y a aux moins six personnes qui sont contestées par la foule qui a manifesté le vendredi dernier à Boulmiougou. Des noms qui sont cités, c’est celui du « Colonel » qui revient le plus. Adama Tiendrebéogo dit Colonel, c’est le nom qui traduit le plus les mécontentements des militants de base de l’arrondissement six (selon le nouveau découpage de la ville de Ouagadougou). Il avait été demandé aux militants des différents arrondissements de procéder au renouvellement des comités d’arrondissement du Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP). L’information est passée par les conseillers du parti au niveau de la mairie pour parvenir aux militants du bas de l’échelle. Selon les manifestants, le mode de désignation devait être le vote. Mais il y a une règle non écrite qui fait que les délégués sont généralement désignés sur la base du « consensus ». C’est ce consensus qui se trouve cette fois ci malmené. Selon les frondeurs, une liste du bureau du comité d’arrondissement avait été avait proposé par les militants de base et remise aux conseillers pour être transmise à qui de droit au niveau des instances supérieures. Malheureusement, plus d’une semaine après, les militants se sont aperçus que la liste n’a pas été envoyée. Selon Alfred Tapsoba, les militants se sont ensuite rendus au Conseil régional du Centre et il leur a été dit que la liste n’est pas encore arrivée. C’est une raison suffisante pour les manifestants pour conclure que les conseillers comme « Colonel » qui étaient dans l’ancien bureau ont l’intention de se maintenir à leur poste. Certains pensent être plus renseignés que d’autres et affirment que Colonel a du soutien du côté de l’hémicycle. Son mentor serait le député Salif Tiemtoré du CDP. Ouédraogo Jean Marie, un des meneurs de la fronde est catégorique. Ils affirment qu’ils n’accepteront pas les personnes récusées. En plus de « Colonel », il y a Seydou Ouédraogo, Moumouni Zoungrana dit « sécurité », Ouili Ninda Adama, Souleymane Kabré, Aboubacar Guiro.

 

Boukari Ouoba


Commenter l'article (3)