Lecture pour tous d’ici à 2020 : Le 10e concours d’excellence pour les tous petits est ouvert 

Publié le lundi 14 octobre 2019

« Amener les enfants à aimer la lecture, pour améliorer leur niveau scolaire », c’est l’objectif que s’est fixé, depuis 10 ans maintenant, le concours Lecture pour tous d’ici 2020. Il cible les élèves des classes de CE2, CM1 et CM2. La composition a eu lieu le 16 mars dernier, au Lycée Nelson Mandela.

Dès 9h, la cours du Lycée Nelson Mandela était déjà bondée de monde. Les parents d’élèves, les surveillants, et autres encadreurs étaient à pied d’œuvre pour que tout se passe bien pour ces touts petits. Cette année, ils sont plus de 1000 élèves, issus de 45 écoles, à prendre part à ce concours, indique le promoteur, Frédéric Bancé. Comme à tout examen, le stress n’a pas manqué chez certains de ces bambins. « J’ai peur de faire des fautes », confesse timidement Raïssa Sidibé, élève en classe de CE2 à l’école Les Abeilles. Contrairement à elle, Marina Simporé, élève en classe de CM1 à l’école Le Manguier est plus confiante. « J’ai appris mes leçons et j’ai fait des exercices avant de venir », confie-t-elle.
Pour cette édition, les épreuves écrites portent sur des matières telles que le calcul (opérations et problème) et le français (Dictée-question). « Nous avons opté pour les calculs et la dictée-question pour voir ce que ceux qui lisent, retiennent en terme d’écriture, en terme d’orthographe », a souligné le promoteur. « La langue française, il faut savoir l’employer dans plusieurs domaines, que ce soit les calculs, les problèmes », a-t-il déclaré. L’année passée, les épreuves ont porté sur la rédaction et le dessin.

Améliorer leur niveau scolaire des enfants

Pourquoi un tel concours ? Selon Frédéric Bancé, l’idée est née d’un constat : les enfants ne lisent pas. C’est donc cet état de fait qui l’a amené, lui et son équipe, à initier ce concours depuis 2009 afin d’amener les enfants à améliorer leur niveau scolaire. Au départ, ce concours n’avait que pour cible les élèves du secondaire. Mais depuis 2015, le promoteur a décidé de se focaliser sur les élèves du primaire pour une édification par le bas.
Les parents d’élèves en sont satisfaits. « Avec leur niveau et leur jeune âge, si on leur permet d’avoir l’esprit d’excellence dans la tête, on pourra avoir de bons résultats pour le pays », se réjouit Marcel Konsèga, venu encourager sa fille. Pour ce qui concerne l’accompagnement à la maison, ce parent d’élève, rassure que tout est mis en œuvre pour la réussite de sa fille. « Des moyens sont mis à la disposition de ma fille pour lui permettre d’être dans de bonnes conditions de réussite. En plus, elle a un répétiteur qui l’encadre », a-t-il confié. « Dès mon enfant m’a amené la fiche d’inscription, j’ai accepté et j’ai appelé les organisateurs pour les féliciter » a revélé Moustapha Zébré, un autre parent d’élève. A l’en croire, cela permettra à son fils, en classe de CM1, de se préparer pour le CEP (Certificat d’étude primaire) qu’il passera l’année prochaine en classe de CM2.

Le bilan est satisfaisant, mais beaucoup reste à faire

Initié depuis 2009, le concours a enregistré près de 10 000 participants. C’est un bilan jugé positif, par le promoteur, Frédéric Bancé. Cependant, des difficultés subsistent dans l’organisation de ce concours : le manque d’appui et de sponsors. « Ce n’est pas facile d’organiser un tel concours. Chaque année on veut jeter l’éponge car on n’a pas d’appui, on n’a pas de sponsor », a-t-il déploré. Il lance ainsi un cri de cœur aux autorités et aux bonnes volontés qui peuvent accompagner cette initiative à la faire car, dit-il, « il n’y a pas autre chose plus intéressante que d’aider la pépinière à se former pour être les dirigeants de demain ». Le promoteur estime qu’avec l’appui et l’accompagnement des uns et des autres, le concours pourra avoir d’autres centres de composition en plus du Lycée Nelson Mandela et permettre ainsi à un grand nombre d’enfants d’y participer.

Des lots pour les 10 premiers

Le concours prendra fin le 13 avril prochain, avec la proclamation des résultats. Les 10 meilleurs élèves seront primés au cours d’une cérémonie de remise de prix. Selon le promoteur, le premier repartira avec un trophée, un vélo et des ouvrages scolaires. Le deuxième, lui recevra un téléphone portable et des ouvrages. Quant aux huit autres lauréats, leur prix est uniquement composé d’ouvrages.

Mariam SAGNON (Stagiaire)


Commenter l'article (0)