CENI L’enrôlement biométrique a commencé

Publié le mercredi 20 juin 2012

Le 1er juin dernier, le top départ de l’enrôlement biométrique a été donné à Banfora pour la zone 1. L’essai est prometteur de l’avis du président de la CENI qui a supervisé lui-même l’opération. Il faut dire que les démêlés dans le recrutement des opérateurs en mai avait fait plané des doutes. Le démarrage effectif de l’enrôlement est donc un soulagement.

Pour une première, les choses ne se sont pas passées sans accros et c’est pour tenir l’opinion nationale informée, que Me Kéré a animé le 8 juin dernier, une conférence de presse. Il a mis les problèmes rencontrés sur la table et indiqué ce qui avait été entrepris pour les solutionner. Il faut reconnaitre que l’opération est d’envergure. 12 131 emplacements vont servir de lieux d’enrôlement. Dans chaque emplacement, le Kit va générer automatiquement un bureau de vote dès qu’il a enregistré cinq cent (500) électeurs. L’opération est donc réalisée totalement par l’informatique. Pour cela une armada de machines (les fameux kits) sont déployées avec une nuée de techniciens : 300 ingénieurs, 3500 opérateurs de kits et près de 4000 aides-opérateurs. Pour déployer tout ce monde, la CENI a eu recours à la logistique de l’armée. Les enseignements tirés du début de l’opération ont conduit à une première prorogation du délai d’enrôlement. Prévu pour prendre fin le 10 juin dans cette première zone, l’enrôlement devrait se poursuivre encore 5 jours supplémentaires avec une incidence financière d’environ 300 millions de francs cfa. Me Kéré a assuré que le gouvernement est disposé à faire cet effort. Cette prorogation entraine évidemment un décalage dans le démarrage des opérations dans les autres zones. Ainsi dans la zone II (Boucle du Mouhoun, Centre-Ouest et Centre-est) c’est le 23 juin que l’enrôlement va débuter pour s’achever le 2 juillet.

Dans la zone III (Sahel, Centre Nord et Centre Sud) enrôlement du 10 au 19 juillet.

Dans la zone IV (Nord) du 27 juillet au 5 août. Les provinces du Kadiogo et du Houet seront concernées du 27 juillet au 16 août. Il faut croiser maintenant les doigts pour que tout se passe bien.

La CENI devrait néanmoins trouver une solution à l’information du public. Les actions actuellement en cours paraissent insuffisantes pour toucher le maximum de personnes en âge de voter. L’opération devrait permettre d’enrôler près de 8 millions d’électeurs. En rappel, pour la présidentielle de 2010, seulement 3 millions environ d’électeurs s’étaient inscrits. Le défi est donc immense. Selon les premiers chiffres donnés par Me Kéré, à Fada par exemple, sur les cinq premiers jours, plus de 18 000 électeurs ont été recensés. Pour la présidentielle de 2010, seulement 28 927 électeurs s’y étaient inscrits. C’est encourageant, mais insuffisant s’il faut réussir l’objectif fixé.

 

NAB


Commenter l'article (3)