Lutte contre le terrorisme : Roch chez Angela Merkel et Akufo-Abdo

Publié le mardi 12 mars 2019

En milieu de semaine, le président du Faso a effectué des sorties hors du pays. Les 20 et 21 février 2019, il était en Allemagne, où il a été reçu par la chancelière allemande, Angela Merkel. De retour de cette visite, Roch Marc Christian Kaboré a continué au Ghana pour participer au forum « Initiative d’Accra ». Au menu de ces visites : développement et situation sécuritaire dans la sous-région.

La situation sécuritaire dans la sous-région sahélienne devient de plus en plus préoccupante. A l’issue d’une séance de travail avec le président du Faso, Angela Merkel a rappelé l’engagement de son pays à soutenir le G5 Sahel dans le domaine de la sécurité et de la lutte contre le terrorisme. En plus de cela, elle a indiqué qu’une rencontre se tiendra très bientôt pour que d’autres appuis suivent au-delà des efforts déjà consentis par son pays, selon l’Agence d’information du Burkina.
Le Président du Faso, en tant que président du G5 Sahel, a quant à lui, salué les efforts déjà déployés par l’Allemagne en faveur du développement et de la sécurité au Sahel. Tout en saluant l’effort de l’Allemagne au profit du Burkina et de la sous-région, Roch Marc Christian Kaboré a indiqué qu’au-delà des questions bilatérales, la république fédérale d’Allemagne et le Burkina partagent une vision commune dans la recherche de solutions en vue de l’édification d’un monde plus équitable.

« Initiative d’Accra 2019 », un cadre pour les sécurocrates

De retour de Berlin, le Président du Faso a continué au Ghana le 22 février, pour participer au forum « Initiative Accra 2019 ». Ce sommet, précédé d’une rencontre d’experts et de ministres de la sécurité, de la défense et des affaires étrangères, a pour objectif de servir de cadre de travail et de coopération pour les sécurocrates des différents pays.
Ainsi, les chefs d’Etat du Ghana, du Bénin, du Burkina Faso, du Togo, le vice-président de la Côte d’Ivoire et le président de la commission de la CEDEAO, Jean Claude Brou, étaient présents à ce sommet pour en vue d’examiner des sujets d’intérêt commun.
Intégration sous régionale, mais surtout mutualisation et harmonisation de l’approche vis-à-vis de la menace terroriste, ont été au menu des discussions.

Mariam SAGNON (Stagiaire)


Commenter l'article (0)