Julie Payette au Faso : Ce que cache la visite de la Gouverneure générale du Canada

Publié le jeudi 6 décembre 2018

Pour les uns, la visite de son Excellence la très honorable Julie Payette au Burkina Faso aura des retombées sur l’économie nationale. Pour les autres, en raison de son rôle honorifique au Canada, cette visite est sans objet pour le développement du Burkina. Mais, au fond, que représente le titre de Gouverneur Général au Canada ? Et quels impacts la visite d’une gouverneure générale peut-elle avoir sur son pays hôte ?

La visite au Burkina Faso du 23 au 26 Octobre 2018 de Son Excellence, la très honorable Julie Payette, gouverneure générale, commandante en chef du Canada, n’a pas manqué de susciter des polémiques. Les moyens déployés pour l’accueillir et les 21 coups de canon à son honneur y ont été pour quelque chose. Ainsi, certains pensent que le gouvernement burkinabè n’a pas besoin de faire autant pour une visite qui n’aura pas d’impacts économiques sur le pays. Cependant, d’autres soutiennent le contraire. Pour ces derniers, le jeu en vaut la chandelle, parce que la Gouverneure Générale dispose des prérogatives qui influent sur la coopération de son pays avec les autres. Dans un tel tiraillement, il est nécessaire de connaître le fonctionnement du système politique du Canada afin d’en tirer toutes les conséquences de la visite de la Gouverneure Générale Julie Payette au Burkina Faso.

Le fonctionnement du système politique

Le Canada est une monarchie constitutionnelle qui reconnaît un monarque comme Chef d’Etat. Mais les pouvoirs de ce monarque sont limités par la Constitution. Leur système politique est de type parlementaire et est connu sous le nom de système de Westminster. Il est inspiré du système démocratique du Royaume Uni. En somme, C’est une démocratie parlementaire qui fonctionne avec cinq institutions. Il s’agit du Chef de l’Etat, du Gouverneur Général, du Premier ministre, du Sénat et de la Chambre des communes.
Ainsi, le Chef de l’Etat est la reine Elisabeth II de l’Angleterre. Elle est l’incarnation de la couronne au Canada.
Vient après, le Gouverneur Général, qui est le représentant du Chef de l’Etat. Il est désigné par la reine sur recommandation du Premier ministre pour un mandat de cinq ans. A son tour, il demande au chef de parti majoritaire à la chambre des communes (les députés) de former un gouvernement dont il sera le premier ministre. Il agit sur instruction de ce dernier. Il dispose d’un conseil privé de la reine qui est l’organe formel de conseillers par lequel la couronne (royaume) exerce ses pouvoirs. Ses compétences sont en fait exercées par l’un de ses comités, le cabinet, composé des principaux ministres et présidé par le Premier ministre. Il est le commandant en chef des forces militaires.
Ensuite, il y a le premier ministre qui est le chef du Gouvernement fédéral. Il forme son cabinet qui est l’exécutif et désigne les membres du Sénat (chambre haute) qui sont nommés par le Gouverneur Général.
Enfin le sénat et la chambre des communes. Les membres de la chambre des communes sont élus au suffrage universel.
A y regarder de près, la Gouverneure Générale Julie Payette est à la fois représentée au Parlement et au cabinet du Premier ministre qui est l’organe exécutif.
Au-delà donc de son rôle honorifique et de ses prérogatives royales, elle compte dans les prises de décisions à divers niveaux de la sphère politique canadienne.

Impacts de la visite de la Gouverneure Générale

Ainsi compris, la visite de Julie Payette au Burkina a certainement des avantages. On en veut pour preuve : le Canada est le premier bailleur de l’éducation au Burkina Faso. Il est le coordonnateur du programme du cadre commun genre qui regroupe tous les PTF qui interviennent dans le genre. Mieux, il apporte son soutien financier et matériel à la santé, à la promotion du droit sexuel reproductif et aux députés de l’Assemblée Nationale. Dans cette même logique, le Canada a inscrit le Burkina parmi les 25 pays sur lesquels il va concentrer 90% de son aide publique bilatérale. Outre cela, il est le premier partenaire sur les sites miniers du Burkina.

Raphaël N. ASPAVATI ( aspavanou@gmail.com)

Organigramme du système politique du Canada

Interprétation : Le pouvoir exécutif est composé du gouvernement fédéral et du cabinet. Or dans le cabinet se trouve la Gouverneure Générale. Au niveau du parlement, en plus du sénat et de la chambre des députés, on remarque la présence de la Gouverneure Générale. Elle est chef d’Etat parce qu’elle est l’incarnation de la reine.


Commenter l'article (0)