Robin Gibb, L’un des pères du Disco est mort

Publié le samedi 2 juin 2012

Avant que John Travolta ne fasse un retour réussi au cinéma sous la camera de Quentin Tarantino (Réservoir Dogs, 1992), il avait été révélé au grand public grâce au film de John Badham « la fièvre du samedi soir » (Saturday Night Fever). Ce film est sorti en 1977 aux USA et quelque mois plus tard (en 1978) en France et dans le monde entier. Certaines personnes ont encore en mémoire les bousculades monstres aux portes du ciné Houet, Sibiri ou Oubri au Burkina, où cette affiche faisait salle comble. C’était l’époque du Disco ( D I S C O comme le chantait si bien le groupe Boney M). 

Dans les surprises parties, à Bobo Dioulasso, Ouagadougou, Pô ou Dori, il était inconcevable qu’un disc jockey oublie cette fameuse musique qui permet de balancer les bras et les pieds en imitant l’acteur John Travolta. Pourtant, tout cela ne fut possible que grâce à la musique élégante et posée d’un groupe anglo-australien : les Bee gees. A l’image des Beatles, des Rollins stones et des Pink Floyd, qui ont marqué le rock et la pop mondiale, ils ont laissé leur trace d’encre blanche indélébile dans le show biz universel. La bande originale du film dans lequel Travolta était le héros, fut composée de leurs chansons. Résultat, l’album est vendu à plus de 40 millions d’exemplaires. Qui dit mieux ! C’était des frères qui chantaient ensemble. Ils avaient des voix superbes qui rendaient leurs balades exceptionnelles. Depuis les années soixante ils produisaient des disques en Australie avant de s’installer au Royaumes Uni. C’est dans les années 70 qu’ils ont commencé à titiller le haut des hits parades en Grande Bretagne et aux Etats-Unis. Le single You Should be Dancing (Yêh !) sorti en 1976 avait déjà donné le ton disco. Alors, lorsque leur manager Robert Stiqwood les contacte en mars 1977 pour la bande musique du film Saturday Night Fever, c’est la voie (Voix aussi !) du succès qui s’ouvre à eux. How deep is your love, stayin’ Alive etc. Maurice, Barry et Robin remportent les distinctions musicales en Grande Bretagne et aux USA à tours de bras. Le 23 février 1978, les Bee Gees remportent le grammy (plus grande distinction de la musique americaine) de la « Best Pop Vocal Performance by a Duo, Group or Chorus pour How Deep Is Your Love. Le 6 mai 1978, Saturday Night Fever est n° 1 mondial. Après la mort de Maurice Gibb, en janvier 2003, Barry et Robin déclarent que le nom Bee Gees ne peut être qu’associé aux trois frères ensemble. Ils n’ont pas tort, car le reste ne sera plus pareil. Une trentaine d’albums sortis entre 1965 et 2001, le palmarès est bon. En février 2006, Barry et Robin donnent un concert de charité pour la lutte contre le diabète à Miami. C’était leur première réunion depuis la mort de Maurice le frère jumeau de Robin.

Le groupe se reforme théoriquement en octobre 2009. En octobre 2010, Robin Gibb dans une interview au Daily Mail (journal du Royaume-Uni) affirme que l’histoire des Bee gees sera racontée dans un film de Steven Spielberg. Le 20 mai 2012, Robin Gibb, père fondateur du groupe, meurt des suites d’un cancer du colon et du foie à Londres, âgé de 62 ans. Il avait déjà subi une ablation de l’intestin en 2010, opération à laquelle n’avait pas survécu son frère jumeau auparavant. Pourtant, en 2011 il avait des propos rassurants sur les tournées qu’il avait l’intention de faire avec son frère…Barry reste seul désormais. Les Bee gees ont fait plus que marquer les esprits des mélomanes en Afrique et au Burkina Faso, ils sont désormais immortalisés à travers leurs œuvres : Plus de 220 disques vendus ! Adieu Artiste !

 

Ludovic O Kibora

 


Commenter l'article (7)