REJAT/Lutte anti-tabac Des journalises pour la création d’espaces non-fumeur

Publié le samedi 2 juin 2012

Les effets néfastes du tabagisme ne sont plus à démontrer. La consommation du tabac est nocive pour la santé et ce sont les fumeurs eux-mêmes qui l’attestent. Le phénomène n’épargne aucune catégorie socio-professionnelle et, à des degrés différents, il touche toutes les tranches d’âges. De plus en plus, les femmes en sont tout aussi victimes (directement ou indirectement) que les hommes. Des journalistes burkinabè, conscients de ce fait, s’organisent pour lutter contre le tabagisme.

Depuis le 13 août 2011, on compte parmi le paysage associatif burkinabè, le Réseau des Journalistes Anti-Tabac du Burkina Faso, REJAT-BF. Ce Réseau est animé par des journalistes burkinabè qui entendent « apporter leur contribution aux importants efforts de lutte anti-tabac initiée par les autorités et le monde communautaire au Burkina Faso et dans plusieurs autres pays ». Le REJAT-BF veut donner le ton à travers une « campagne de création d’espaces non-fumeurs dans les organes de presse. ». Pour sa première sortie publique et pour parler de cette campagne, le Réseau a animé une conférence de presse le 16 mai au Centre national de presse Norbert Zongo. En présence de leurs confrères venus nombreux les écouter, quelques membres du bureau du Réseau à savoir le Secrétaire exécutif, Abdoul Wahab Nombré de la Radio municipale, le Secrétaire Général Boureima Sanga de Sidwaya, la Secrétaire générale adjointe Nathalie Kaoré de la RTB et le Responsable à la formation Soumaïla Rabo de Savane FM ont entretenu les journalistes pendant plus d’une demi-heure sur les objectifs du Réseau, son historique, leurs ambitions, etc.

Les journalistes membres du Réseau sont spécialisés dans le traitement de l’information en rapport avec la santé. De façon spécifique, le REJAT-BF va établir un cadre de collaboration et de concertation entre les journalistes sur les questions de tabagisme, favoriser la création d’espaces de sensibilisation sur le tabac dans les organes de presse, favoriser les productions journalistiques sur les questions de tabagisme, etc. Citant l’article 27 de la loi anti-tabac du 10 novembre 2010 ; « il est formellement interdit à toute personne d’exposer les autres à la fumée du tabac. Il est interdit de fumer dans les lieux publics clos ou ouverts et dans les transports en commun », le Secrétaire exécutif du réseau affiche l’ambition du REJAT-BF qui est de faire des journalistes des modèles dans la lutte contre le tabac, de diminuer le nombre de fumeurs parmi les journalistes, de protéger durablement les non-fumeurs dans les médias.

Dans le cadre de la campagne de création d’espaces non-fumeurs, le REJAT procédera bientôt à la désignation de points focaux dans chaque média puis à l’affichage d’autocollants matérialisant l’interdiction de fumer dans les organes de presse. L’action du REJAT-BF s’inscrit dans la continuité de l’ONG Afrique contre le Tabac (ACONTA) dont les actions ont été saluées par les journalistes membre du REJAT-BF. Le réseau a un bureau de 9 membres appuyés par trois conseillers spécialisés en tabagisme.

 

Boukari Ouoba


Commenter l'article (1)