Lycée Privé de l’Avenir : Attention ! Un tombeau à ciel ouvert !

Publié le jeudi 29 juin 2017

En longeant la route de Fade N’Gourma sur l’échangeur de l’est, on ne peut pas s’empêcher de s’attarder sur l’immeuble ci-contre. C’est un bâtiment à 6 étages avec un rez-de-chaussée et un parking sous terrain, dans le quartier Bendogo de Ouagadougou. Quand on vient de l’ouest, Il est à gauche. Quand on vient de l’est, il est à droite. Initialement, c’est un bâtiment à usage commercial sous l’autorisation de construire n°2233/CO/DCU du 19 janvier 2015. Ladite autorisation a été délivrée par le ministère de l’administration territoriale. Au-delà de sa taille imposante, c’est son ossature qui interpelle. On se demande s’il tiendra debout pendant longtemps. On ignore si la fondation est faite dans les règles de l’art afin de garantir à l’immeuble une solidité et une stabilité à toute épreuve. Mais les piliers sont fins. La manière dont les briques sont posées les unes sur les autres laisse douter du sérieux qui est mis dans sa construction. Par endroit, de simples briques ou morceaux de briques bouchent certaines ouvertures. Des grilles en fer et des contre plaques ferment les autres. Le bâtiment est en attente de finition. N’empêche ! Il abrite malgré tout le Lycée Privé de l’Avenir. En abrégé, LPA, un établissement d’enseignement général. On peut s’interroger sur les raisons de ce détournement de destination ? Mais le plus urgent, c’est l’aspect technique. L’immeuble respecte-il les normes de construction ? C’est une question à laquelle seuls les techniciens du bâtiment peuvent apporter des éléments de réponse. Et il le faut. Une expertise, si elle n’est pas encore faite, sur ce bâtiment à usage commercial devenu subitement un lycée est nécessaire. C’est même indispensable et ça urge. Sinon, il pourrait d’un jour à l’autre devenir un tombeau à ciel ouvert.

Gaston Bonheur SAWADOGO


Commenter l'article (0)