Clap de tournage : « La raison du plus fort » de Missa Hébié

Publié le lundi 17 octobre 2016

« Plan 08/01/01 ; action ». C’est par cette courte phrase que le clap de lancement du nouveau long métrage de Missa Hebié s’est effectué ce samedi 17 septembre derrière la salle de ciné de Pissy en présence du ministre de la culture Tahirou Barry et de quelques autorités. Le réalisateur signe son retour sur la scène cinématographique avec ce nouveau long métrage intitulé « la raison du plus fort ». Après « En attendant le vote », « Le fauteuil », « Cellule 512 », il met à la disposition des cinéphiles ce nouveau joyau. Ce film prévu pour durer 90 mn prendra 25 jours de tournage. Il parle d’un fait de société : « Les brimades que font subir la plupart des nantis aux plus pauvres » selon le réalisateur. A cette cérémonie, le ministre de la culture n’a pas manqué de donner son appréciation du film : « ce film interpelle les riches aussi bien que les pauvres. C’est une belle leçon d’humanité qui sera servie aux cinéphiles. A l’endroit des riches il est demandé d’être plus humain. Et aux pauvres on demande de rester dignes malgré leur condition » a-t-il déclaré. Les acteurs principaux du film pour la plupart essentiellement constitué de nouveaux visages sont au nombre de sept. Les acteurs secondaires constituent une vingtaine. A l’occasion, Missa Hebié a fait appel à Michel Bohiri de la Côte d’Ivoire, un visage bien connu du paysage cinématographique africain pour jouer le rôle principal. A ce clap de lancement qui a constitué le point de départ du long métrage, l’occasion a été donnée aux autorités et aux hommes de media de visiter le site du film. Il s’agit d’une luxueuse maison à niveau, côtoyant une petite cour à l’intérieur de laquelle se trouve une modeste habitation. Pour des raisons de tournage, une tombe a été érigée dans la deuxième cour. La principale difficulté de ce tournage nous a dit le réalisateur, c’est la saison avec ses pluies inattendues. Quant au budget, Missa Hébié a bien voulu garder le silence. Le réalisateur est un diplômé de l’Institut africain d’éducation cinématographique jadis rattaché à l’Université de Ouagadougou et est également l’auteur de quatre séries que sont « Sita », « l’As du Lycée », « Stop corruption » et « Commissariat de Tampy ».

Synopsies du film
Il s’agit d’un riche entrepreneur vivant dans une luxueuse maison et qui a pour voisine une vieille veuve qui végète dans une modeste habitation. L’entrepreneur désirant agrandir son jardin et construire une piscine et deux niches pour ses chiens bergers allemands veut racheter la cour de la voisine. Mais la deuxième raison qu’il n’ose pas avouer est qu’il a un cas de conscience à chaque fois qu’il voit la petite fille de la vieille dame. Il est son père et a refusé la paternité de l’enfant. La vieille étant attachée à la tombe de son défunt mari refuse de quitter la cour car elle-même voudrait également être enterrée là. L’entrepreneur monte les enchères mais la vieille dame refuse.
Alors il fait venir le petit frère du défunt qui est l’héritier à qui il promet beaucoup d’argent. Celui-ci en retour fait pression sur la vieille. Le fils du riche homme qui a du plaisir à écouter les contes de la vieille dame malgré l’interdiction de son père décide d’aider celle-ci, avec la complicité de sa petite fille quand il apprend les subterfuges de son père.

Assita SANOU


Commenter l'article (0)