Prison de Haute sécurité de Ouagadougou : L’association AIPAD tend une main secourable aux détenus

Publié le samedi 9 juillet 2016

Le vendredi 20 mai, les détenus de la Prison de Haute Sécurité de Ouagadougou (PHS/O) ont reçu la visite des membres de l’Association Islamique pour l’Assistance des Détenus (AIPAD). Les visiteurs ont fait don de divers biens aux prisonniers. Les responsables de la structure ont par la même occasion procédé à l’ouverture de la mosquée de la prison. Des gestes salués par les bénéficiaires.

C’est sous la fraicheur d’une pluie que les membres de l’AIPAD sont allés porter assistance et réconfort aux prisonniers de la PHS/O. Les visiteurs ont apporté avec eux un important lot constitué de médicaments pharmaceutiques, de vivres, du savon, des vêtements, des chaussures. Et ce n’est pas tout. Ils ont pensé à l’après prison et précisément à la réinsertion sociale des détenus. Dans ce sens, ils ont offert à la PHS/O une machine de fabrication de grillage. Les détenus ont été autorisés par le directeur général à rencontrer leurs visiteurs dans la cour de l’établissement. C’est là que le président de l’AIPAD, Souleymane Simporé, prenant la parole, a décliné les raisons de la visite. Il s’agit dira-t-il d’une injonction divine qui veut que les croyants volent au secours des nécessiteux, des éprouvés, des faibles, des frères et sœurs humains en difficulté. Le président de l’AIPAD a ainsi fait remarquer aux détenus qu’ils ne sont pas des « bannis de la société ». Il ajoute que la prison « n’est pas un lieu de supplice mais d’amendement ». Après l’intervention du président, c’est le directeur général de la PHS/O, M. Sougué Abdoul Karim qui a pris la parole pour dire des mots de remerciement à l’endroit de l’AIPAD. Le DG a profité des micros des journalistes pour interpeler les citoyens en général mais singulièrement les parents des détenus sur le manque de visite aux détenus. Il les invite à « venir soutenir les détenus, communiquer avec eux afin qu’ils se sentent toujours en famille ». M. Sougué a aussi invité les parents et associations intervenant dans l’assistance des prisonniers à s’impliquer également dans l’insertion des détenus une fois en liberté car, selon ses observations, le taux de récidive ne fait qu’augmenter depuis l’ouverture de la PHS/O. Dans la foulée, le représentant des détenus a pris la parole pour remercier les donateurs du jour. Il a saisi également l’occasion pour remercier les personnes qui font preuve de miséricorde et de compassion envers eux. Il a nommément cité le cardinal Philippe Ouedraogo, madame More et son mari (des protestants). Le porte-parole a surtout remercié le DG de la PHS/O M. Sougué et ses collaborateurs qui « les traitent humainement ».

Hamidou TRAORE


Commenter l'article (0)