Can 2017 : Les soucis du coach Duarté

Publié le lundi 20 juin 2016

Le 4 juin prochain, les Etalons vont jokers les Iles Comores au compte de l’avant dernière journée des éliminatoires de la CAN 2017. A priori, ça devait passer telle une lettre à la poste. Après tout la logique sportive veut que le 189e classé tremble et perde devant le 116e (classement FIFA du mois de mars 2016). Le Comores sur les 193 pays classés n’a pu devancer que trois autres Iles, à savoir Madagascar, Turks-Calcos et Maurice. Les ateliers’ des Cœlacanthes (c ‘est le nom de la sélection nationale du Comores) évoluent en D3 ET en division d’honneurs.
On peut citer entre autres Youssouf M’Changama (Consolat de Marseille, club de dimanche matin !) et son frère Mohamed Akrane (qui évolue au pays), Ibrahim Rachidi (qui a joué à Ajaccio et est rentré au pays à présent) et l’attaquant Ali M’di sociétaire de Grenoble. Sincèrement, l’effectif n’a rien d’effrayant. Toutefois la sérénité n’est pas totale dans le camp burkinabè qui vient de prendre ses quartiers depuis le 22 mai en région parisienne pour préparer ce match. Pour cause, on se souvient que cette même équipe des Comores a défait des Etalons grabataires à Marseille en match amical. Grabataires, les Etalons le sont encore aujourd’hui. En effet, d’importantes absences handicap le groupe de Duarté. Car s’il est vrai que depuis le retour du Portugais sur le banc de touche du Burkina, les Etalons ont retrouvé confiance en eux-mêmes. Mais quand une équipe doit se passer de trois piliers, Baki Koné en défense centrale et Bakari Saré (blessés) et son capitaine Charles Kaboré (suspendu), il est évident qu’elle ne peut pas voyager en toute sérénité. Remarquons au passage que le milieu de terrain est à refaire. Car Djakaridja Koné, l’un des tauliers du secteur médian n’est toujours pas revenu de sa blessure. Alors quelle combinaison Duarté va-t-il faire pour masquer ses lourdes absences ?
Car ce match n’est pas une banale rencontre de foot. Il faut impérativement gagner pour ne pas tout perdre après avoir tout reconquis. Et sans être un foudre de guerre, les Comoriens sur leurs terres peuvent créer une surprise mondiale. Le staff technique à occasion de se montrer à la hauteur.

J J Traoré


Commenter l'article (0)