Humanitaire : L’AIPAD apporte du confort aux détenus de la MACO

Publié le mercredi 20 avril 2016

Les détenus de la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou ont reçu réconfort moral et matériel ce vendredi 11 mars. L’Association Islamique Pour l’Assistance aux Détenus (AIPAD) est allée leur rendre visite pour leur témoigner sa solidarité. A l’occasion, une très forte délégation composée de très hauts dignitaires islamiques du Burkina ont été mobilisés. Les érudits ont prononcé à l’endroit des incarcérés des discours de consolation. Les visiteurs ont également apporté aux visités une importante quantité de dons composée de divers produits.

C’est un acte de soutien majeur que les prisonniers ont reçu de l’AIPAD. Plusieurs sacs de riz, des cartons de savons, de sucres, des vêtements, des médicaments, des chaussures, etc. En plus de ce soutien matériel, un soutien spirituel. Les érudits ont longuement prêché la parole d’Allah invitant les détenus à faire preuve de patience dans l’épreuve qu’ils traversent. Selon ces prêcheurs, « être prisonnier est une épreuve ». Et parmi eux détenus, il y a des personnes qui seraient injustement accusés, d’autres ont été arrêtés en posant des actes dont ils ignoraient leur gravité vis-à-vis de la loi ; d’autres par contre ont consciemment commis des infractions. Les érudits de la communauté musulmane du Burkina ont alors prodigué de sages conseils aux visités. Le Cheick Ismaël Derra a exhorté les détenus quel que soit la cause qui les a conduits à la Maco de pardonner et surtout de faire de la prison un lieu de repentance, une occasion de réflexion, d’adoration et d’amendement. Il ajoute que la prison ne doit pas être un moyen pour apprendre d’autres méthodes pour exceller dans le mal. Tiheni Bagourou, directeur adjoint de la Maco a salué le geste humanitaire de cette association de jeunes musulmans qui va « améliorer la situation des détenus ». Prenant aussi la parole, le représentant des détenus a longuement remercié leur hôte pour leur présence qui les « réconforte dans leur dure épreuve et les dons qui viennent lever un certain nombre de difficultés qui les assaillent ». L’allégresse se lisait sur les visages de l’assistance qui ponctuait le discours de leur représentant de vifs applaudissements. L’orateur a profité de l’occasion pour présenter certaines doléances aux membres de l’AIPAD. Il a demandé entre autres que des personnes se portent volontaires pour venir les aider à faire des courses ayant trait à l’acquisition de certains dossiers administratifs pour ceux qui n’ont pas de parents pour les accompagner. Souleymane Simporé, président de l’association explique la démarche de sa structure qui s’inscrit dans un souci humanitaire visant à assister les détenus pour qu’ils ne se sentent pas comme « les bannis de la société ». « A travers cette activité, nous cherchons à faire comprendre à nos frères et sœurs que la prison n’est pas la fin du monde. Ils ne doivent pas céder à la dépression. » La journée a pris fin par le partage d’un repas communautaire.

Hamidou TRAORE


Commenter l'article (0)