Fédération burkinabè de foot : Candidats déclarez vous !

Publié le jeudi 3 mars 2016

Le renouvellement des instances fédérations interviendra à la fin de la présente saison sportive. Courant octobre-décembre, les dirigeants de nos fédérations vont devoir aller à la recherche de nouveaux mandats. Mais on le sait, les élections en sport, comme partout ailleurs du reste se préparent longtemps avant. Et à 7 mois des consultations électorales, le monde du foot s’active. Le positionnement a commencé. Les candidats sortent du bois et ce, de partout. La liste des prétendants ou annoncés comme tel ne fait que s’allonger. Et à tout seigneur tout honneur. Le président sortant, le col Sita Sangaré. « Rebeloté » ne lui fera pas du mal. Il a un joli bilan qui, bien exploité, devrait suffire à taire les autres. Après tout, rappelez-vous que c’est lui qui a conduit la fédé qui a donné la première victoire des Etalons à une phase finale de CAN, mieux la glorieuse seconde place en 2013 en Afrique du Sud. Toutefois, Sita devrait balayer d’abord devant lui. Car ses premiers adversaires viennent de son équipe. Entre lui et son secrétaire général et son trésorier, l’entente n’est plus cordiale. Il devra alors reconstituer une équipe soudée pour espérer se maintenir. Car en face, il y a Kassoum Ouédraogo alias Zico qui ne cache pas ses ambitions. Ancien international et président fondateur d’un club, KOSAF qui évolue au sein de l’élite du football national, il ne manque pas d’atouts. Il peut avoir la cautionne morale des anciens internationaux. Mais Zico doit d’abord convaincre l’électorat qui est très versatile. Déjà, son départ de l’EFO peut revenir dans la balance. On sait que les stellites n’ont pas encore digéré le fait qu’il ait décidé de faire chemin tout seul loin de sa grande famille sportive. Au sein de l’équipe fédérale actuelle un candidat peut se signaler. Il s’agit de la candidature d’Amado Traoré du RCK. Le RCK estime que mathématiquement c’est à son tour de gouverner la fédé étant donné que tous les grands clubs de la capitale ont eu leur heure à ce niveau, tous sauf le RCK. Mais encore faut-il trouver l’homme qu’il faut en interne. Au début, le nom d’Abdoul Razack Tapsoba revenait. Il est un proche du président du Faso. Partant, nombre de personnes estiment qu’il peut avoir l’onction présidentielle pour prendre le poste. Mais encore faut-il convaincre les électeurs qui ne prennent pas forcément les ordres à la présidence. Et même qu’à l’intérieur de ce club les candidats peuvent être nombreux. Nous avions évoqué le cas d’Amado Traoré. Lui se trouve être le conseiller du président actuel de la fédé. Il semble que la FBF intéresse Amado. Mais pas à n’importe quel prix. Pour Traoré, tant que le col Sangaré est candidat, il est hors de question de se mêle de la bagarre. C’est une question de décence. Quand un conseiller se retourne contre celui qu’il conseille, on peut avoir des doutes sur la sincérité des conseils émis. Alors Amado ne prendra le départ que quand Sita Sangaré se déclarera hors course. Mais s’il hésite, un autre est plus que sérieusement engagé. Il s’agit de Balima Boureima, ancien international et diplomate. Balima est également un militant actif du MPP. Il semble qu’au sein du parti, le sujet est évoqué. Il n’est pas tranché. Les appétits sont réels. Assurément, les prochaines élections de la FBF promettent.

J J Traoré


Commenter l'article (0)