L’adieu de Ram Ouédraogo à la politique

Publié le mercredi 3 février 2016

Le samedi 19 septembre dernier, le fondateur du Rassemblement des écologistes du Burkina Faso a rencontré les hommes de média pour leur faire part de son retrait définitif de la politique. A cette occasion un nouveau président intérimaire a été désigné en la personne de Adama Séré. La cérémonie a eu lieu au siège du parti aux 1200 Logements.

Après 12 ans à la tête du RDEBF, Ram Ouédraogo candidat malheureux à l’élection présidentiel de 2015 décide de se retirer des chapelles politiques. C’est une nouvelle page de son parti qui se tourne. Adama Séré, ex secrétaire général du parti et par ailleurs vice-président de la fédération des Verts africains prend les rênes de la direction du parti. «  Il faut savoir lâcher les choses avant qu’elles ne vous lâchent  » a expliqué le président sortant. A travers cette action il dit également vouloir donner le bon exemple de démocratie : « Le bon et le vrai écologiste a-t-l dit est également celui ou celle qui est capable de renoncer au pouvoir s’il doit renier ses convictions ». Toutefois, le Père fondateur du RDBF dit rester disponible pour le parti : « A partir de ce jour, je me mets en retrait de la chose politique c’est vrai, mais je reste toujours le père fondateur. N’hésitez pas en cas de besoin à solliciter mes modestes conseils » a-t-il rassuré. Si Ram a demandé au président intérimaire d’être un «  un bon père de famille, tolérant, humaniste, un homme juste, de paix de concorde et de pardon » il l’a toutefois mis en garde contre les dérives de l’univers politique « Soit vous restez vous-même en vous accrochant aux valeurs et principes que nous avons toujours défendus à savoir l’éthique, la morale, le respect de la parole donnée en servant l’intérêt général, ou alors vous vendez votre âme au diable en adoptant la posture des politiciens prêts à tout pour conquérir le pouvoir à savoir la roublardise, le mensonge, la corruption, l’injustice, y compris le sang versé ».
Adama Séré, le président intérimaire tout ému et en reconnaissant que la tâche qui lui incombait désormais était lourde a salué au passage le président sortant pour son action : « Cette intention du président fondateur de passer le témoin relève d’une grandeur d’esprit mais prouve également qu’il est soucieux de l’alternance démocratique et est respectueux de ses engagements ». « C’est au bout de l’ancienne corde qu’on tisse la nouvelle  » a-t-il déclaré comme pour dire que la flamme de l’écologie politique que son prédécesseur a maintenu allumée des années durant ne s’éteindra pas : « La graine de l’écologie politique que vous avez semée continuera de pousser en chacun de nous, atteindra tous nos compatriotes burkinabè et dans quelques années nous l’espérons, la moisson sera abondante et suffisante pour que le chemin qui mène à Kosyam nous soit totalement dégagé » a déclaré Adama Séré. Il a en outre demandé aux militants de son parti de s’atteler au travail : « nous demandons à tous de se mettre à la tâche pour que la jeunesse toute entière sorte grandie de cette responsabilité qui lui a été confiée, que cette jeunesse soit à la hauteur de l’espoir qu’elle suscite et de la grande confiance que le président Ram Ouédraogo a placé en elle. Le défi est grand et nous devons montrer à la face du monde notre capacité à faire régner la paix, de promouvoir le dialogue, la concertation la non-violence, nous n’avons pas droit à l’échec » a conclu Adama Séré. Pour mémoire, c’est le 25 janvier 2003 qu’est né le parti. Il est prévu un congrès le 20 janvier pour entériner la mandature du nouveau président.

Assita Sanou


Commenter l'article (0)