L’UPC commence là où le soleil se lève

Publié le mercredi 23 décembre 2015

C’est à Fada N’Gourma, chef-lieu de la région de l’Est que l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) décide de commencer sa campagne pour la présidence du Faso ce dimanche 08 novembre. Les résidents de Fada sont sortis nombreux à la Place de la l’Unité où s’est tenu le meeting de lancement. Zéphirin Diabré a saisi l’occasion pour décliner un pan de son projet de société à l’assistance. En invoquant les nombreux défis auxquels le Burkina Faso fait face, le candidat de l’UPC s’est engagé à mobiliser toute son énergie et toute sa capacité, s’il est élu, à conduire le Faso et les Burkinabè au bonheur réel en apportant un « vrai changement » dans leur condition de vie. Il a par ailleurs mis les électeurs en garde contre tout vote qui les entrainera dans la continuité du système Compaoré. Suivez notre regard !

La ville de Fada s’est réveillée dans une ambiance particulière ce dimanche. Bâtiments, arbres, véhicules sont tapissés de posters géants à l’effigie de Zéphirin Diabré. Candidat de l’UPC à la présidentielle, ses posters sont variés. On le voit sur différentes affiches avec différents groupes sociaux (jeunes, femmes, vieux,…) sur lesquels sont déclinés des slogans.
Et c’est dans une ambiance effervescente que Fada a accueilli les responsables du parti venus de la capitale. Le choix porté sur la région de l’Est pour lancer sa campagne a une triple symbolique avec un fond stratégique. D’abord, l’Est est la plus vaste région du Burkina Faso. L’UPC s’est engagé à parcourir tous les départements du pays. Deux jours sont consacrés à l’Est. D’ailleurs juste après le meeting, le cortège s’est mis en branle pour aller à la rencontre d’autres électeurs de la région. Vraisemblablement, en commençant par la grande région au début de la campagne on évite le risque de ne pas pouvoir le faire et bien le faire vers la fin. Ensuite, la seconde symbolique est que la région de l’Est a comme symbole le Lion qui est aussi celui du parti de Zéphirin Diabré. Y lancer la campagne c’est comme aller chercher la puissance, la force nécessaire pour la suite de la campagne et surtout pour vaincre. Enfin la troisième symbolique a été abordée par Nathanaël Ouédraogo, le directeur de campagne du parti du lion. L’Est est là où le soleil commence à se lever. Et l’UPC veut incarner cette nouvelle aube, cet espoir, cette lumière qui s’apprête à se lever sur le Faso après l’affaissement fracassant du régime Compaoré.

Les grands chantiers de Zéphirin et les 15 milles milliards
Prenant la parole, Zéphirin n’est pas allé par quatre chemins pour prévenir qu’il ne cherche pas le pouvoir pour le naam «  en buvant du champagne à Kosyam  ». Il est formel : «  Je veux me mettre au service des Burkinabè et aussi les mettre au travail  ». Le candidat de l’UPC affirme qu’il y a beaucoup de défis à gagner. Le candidat évalue les moyens financiers nécessaires pour la réalisation de son projet à 15 milles milliards de F CFA. Il indique comme priorité de son programme les jeunes en tête, les femmes ensuite à qui il promet la Banque des femmes et viennent après les questions de sécurité, d’eau et d’assainissement, le «  bannissement du mot ordonnance dans le secteur de la santé  », une Cour de répression de la délinquance économique, etc.
Zépherin invite les électeurs à voter pour « le vrai changement  » et non pour la continuité avec le système Compaoré que certains candidats, sans les nommer, incarnent. Il précise un peu en parlant de ceux qui ont accompagné Blaise pendant 26 ans et l’ont abandonné après. Il souligne que s’il est élu tous les dossiers de crimes économiques depuis 1987 seront tirés au clair.

Zéphirin tempère
Dans la conclusion de son discours, le baron de l’UPC a fait montre de tempérance. Il rappelle que c’est Dieu qui donne le pouvoir. Dans une sorte de prière, il demande au Tout-Puissant de lui accorder la gestion du pouvoir s’Il estime que lui Zéphirin en a les capacités. Mais si Dieu décide autrement en donnant le pouvoir à un autre qu’il trouve mieux, il s’engage lui Zéphirin à soutenir ce dernier.

Union Gauche-Droite
Un certain nombre de partis politiques idéologiquement opposés à l’UPC ont décidé dans une coalition dénommée «  Zéphirin 2015 pour le changement  » de soutenir ce parti. Il s’agit en l’occurrence du PRIT-Lanaya, parti sankariste et le PNDS qui est un parti socialiste. Ils ont longuement loué les qualités de rassembleur de Zéphirin qui les a poussés à le soutenir.

Par Hamidou TRAORE


Commenter l'article (0)