Législatives : Trop de partis et un bulletin unique vraiment long !

Publié le mardi 25 août 2015

La Ceni a fini le travail préliminaire sur les listes des législatives. Normalement elles doivent être affichées dès ce jour 10 août. Le contentieux aussi est normalement ouvert.

Selon le code électoral, à son article 193 : «  le recours contre l’éligibilité d’un candidat ou d’un suppléant peut être formé devant le Conseil constitutionnel par tout citoyen dans les soixante-douze heures suivant la publication des listes des candidats  ». Si la publication a lieu effectivement ce 10 août, comme prévu, alors les recours prendront fin le mercredi 12, en comptant évidemment la date du 10 août et sous réserve des précisions de l’instance habilitée.
Il y a deux points qui retiennent déjà l’attention. Le contentieux, probablement sur le quota genre. La CENI a fait une interprétation de la loi qui ne convient pas du tout aux associations de Défense des droits des Femmes (lire ci-contre l’interview de Mme Martine Yabré). On peut imaginer qu’elles vont ester devant le Conseil constitutionnel. Deuxième possibilité de contentieux, les OSC «  pro- transition  » qui ont été à la base de l’article 135 de la loi Cherif. Elles vont contester certaines listes de l’ex-majorité pour «  avoir soutenu la révision de l’article 37  ».
Deuxième point, le nombre pléthorique des partis et des «  indépendants  » qui postulent. Sur l’ensemble du pays, ils seraient environ 80. Sur le seul Kadiogo il y aurait 60 listes. On imagine déjà la grandeur du bulletin unique pour contenir convenablement autant de listes.
Nous allons revenir en détail sur ces listes après l’étape du contentieux. Mais d’ores et déjà, on peut classer les postulants en quatre catégories :
- Les partis d’envergure nationale. Ceux qui présentent les listes dans les 45 provinces du pays. Jusque-là, c’était l’apanage du CDP, rejoint plus tard par l’ADF/RDA et l’UPC. Cette fois, la liste s’est agrandie de quatre nouveaux arrivants ; le MPP et l’UNIR/PS qui fait son entrée dans la cour des grands, le Faso Autrement qui réalise une vraie prouesse et la NAFA qui fait une entrée en fanfare. Le bébé qui a des dents pour reprendre l’expression de Kima. Le PAREN de Tahirou Barry devrait maintenir son niveau de participation à ce type de compétition. Il sera présent dans 39 provinces et sur la liste nationale.
- La deuxième catégorie, ce sont les partis relativement « national » qui seront présents dans plus d’une dizaine de provinces comme le PDC de Saran SEREME avec 33 listes.
- La troisième, ce sont les partis locaux, sur une ou deux circonscriptions.
- Enfin, les Indépendants. Ils font leur entrée pour la première fois. Ils ne sont pas aussi nombreux que l’on espérait. Et puis les plus emblématiques ne sont pas au rendez-vous. Pas de MBDHP, ni de FOCAL.

NAB


Commenter l'article (0)