Csc : La carte de presse désormais produite par l’ONI

Publié le jeudi 11 juin 2015

La salle de réunion du Conseil supérieur de la Communication a servi de cadre à la signature d’une convention pour la production de cartes professionnelles au profit du Comité technique de la Carte de presse et du laissez-passer. L’évènement a eu lieu hier mardi 08 juin.

Prenant la parole le premier, l’hôte du CSC, Monsieur Arsène Yoda, directeur général de l’ONI a décliné les missions de son institution. Ce sont entre autres : l’émission et la délivrance de la CNIB, la collecte des informations relatives à l’identification des personnes en collaboration avec les institutions et les départements ministériels concernés et la mise à disposition de données fiables sur l’identification nationale, la gestion de la base de données centralisée sur l’identité nationale, notamment l’authentification et la sécurisation des données, leur mise à jour et l’adoption de mesures idoines pour le bon fonctionnement du système automatisé d’identification. Elle contribue également à la mise en place d’une base de données sur l’état civil ainsi que la coordination et le contrôle de la bonne exécution de toutes les opérations d’identification relatives à la sécurité des personnes et des biens. Cette base de données poursuit-il, s’inscrit dans les objectifs de bonne gouvernance et contribue à la lutte contre l’insécurité et notamment les identités multiples et l’utilisation de faux documents.
A son tour, Justin Coulibaly, actuel président du comité carte de presse a tenu à remercier le directeur général pour son engagement personnel qui a permis de concrétiser très rapidement la convention de partenariat pour la production de cartes de presse sécurisées. L’ONI dira-t-il, c’est la fiabilité, la crédibilité et la durabilité désormais conférées à la carte de presse et avec des délais de délivrance réduits. Autant de qualités emportent un coût. Désormais il faudra débourser 7000FCFA pour la carte de presse et 5000FCFA pour le laissez-passer. La durée de validité passe de trois à cinq ans. Il faudra se déplacer à l’ONI ou auprès de ses représentations pour la prise de photos. C’est donc un gros souci qui est ainsi résolu. Justin Coulibaly et son équipe pourront poursuivre sereinement leur politique de délivrance des cartes avec l’assurance que la technologie suivra. Déjà 50 cartes sont prêtes et les bénéficiaires sont priées de passer les enlever. S’agissant des avantages attachés à la carte de presse, le comité est à pied d’œuvre pour obtenir des prestations préférentielles aux détenteurs de la carte auprès des assureurs, des hôteliers et des libraires et aussi « auprès de fournisseurs de services et biens utiles aux acteurs de la presse ». Aux acteurs des médias de jouer désormais leur partition dans le processus d’assainissement de l’environnem- ent de la profession n

GBN


Commenter l'article (0)