Ramadan : Un mois pour donner la priorité au spirituel

Publié le jeudi 11 juin 2015

L’ultime but du jeûne du mois de Ramadan est d’en sortir avec une foi plus forte rapprochant le fidèle de son créateur. Y parvenir commande à la fois bannissement et observance de certaines pratiques. Le jeûn du mois de ramadan pourrait débuter le 16 juin, mais plus probablement le 17 juin.

Rappel. Le jeûn du mois de ramadan à l’instar des autres actes d’adoration vise le rapprochement du serviteur à son Créateur. Et l’exaucement de l’acte d’adoration est conditionné par des principes. Le jeûneur doit jeûner uniquement à cause de Dieu en ce que c’est Dieu qui lui demande. Pas pour que les gens ait une quelconque considération pour lui. Seul celui qui jeûne pour Dieu sera pleinement récompensé par Dieu. Le Prophète Mohammed (bénédiction et salut d’Allah sur lui) a dit : « Quiconque jeûne le mois de Ramadan poussé par sa foi et dans l’espoir de la récompense divine, Dieu l’absout de tous ses péchés passés ».

Pratiques à bannir

L’un des pires péchés en Islam est l’associationnisme (chirk). Il consiste principalement à donner à Dieu dans Son culte un associé. C’est par exemple quelqu’un qui se dit musulman mais adore des créatures telles qu’une pierre, un arbre, des astres, un prophète, un homme mort, une tombe, une rivière… L’adoration de ces créatures se fait généralement par des offrandes ou immolation de volaille (poulet, pintade), animaux (moutons, bœufs…) à leur nom. Aussi le faite de les invoquer en cas de besoin divers. Ce péché se matérialise également par le port de bague au doigt ou se ceindre d’un talisman à la hanche ou au bras pensant qu’il nous attirera un bonheur ou nous protégera contre les sorciers, les accidents et bien d’autres malheurs. Celui qui se trouve dans ces pratiques doit, s’il veut que son jeûn soit accepté de Dieu, se repentir c’est-à-dire demander pardon à Dieu, cesser cette pratique et avoir la ferme volonté de ne plus revenir sur ce péché. Ce péché est tellement grave qu’il invalide tous les actes d’adoration de celui qui le fait. Il est aussi important de profiter de ce mois pour abandonner définitivement certains grands péchés tels que la consommation de l’alcool, le colportage de rumeurs, la calomnie, la médisance, le mensonge…

Les pratiques recommandées

Ramadan est une école pour le musulman. Il doit avoir à chaque instant en relation avec son Créateur. C’est pour cela qu’il doit accomplir cinq prières quotidiennement. Ces cinq prières sont obligatoires pour lui toute sa vie tant qu’il jouit de toutes ses facultés. Ramadan est un moment pour le croyant d’intensifier son adoration vis-à-vis de Dieu car l’adoration en cette période est davantage méritoire qu’hors de ce mois.
A cet effet, le croyant doit beaucoup lire le Coran ; invoquer abondamment son Seigneur ; être courtois et affable envers son entourage. Soutenir les nécessiteux en leur donnant de quoi mieux se nourrir. C’est aussi le mois du Coran. Le musulman doit non seulement le lire mais surtout méditer sur son message. S’astreindre à mettre en œuvre ce qu’il nous demande en tant que croyant telle que l’adoration de Dieu dans l’unicité, le respect de son alter ego, la bienfaisance,… et fuir tout ce qu’il interdit. Cela vaut durant toute la vie du musulman.

Par Hamidou TRAORE


Commenter l'article (24)