Soutenance en Communication et Journalisme : « Le comportement de L’Evénement sur la question de l’article 37 »

Publié le jeudi 11 juin 2015

Comment le bimensuel a traité l’information sur le référendum visant à modifier l’article 37 de la constitution ? C’est une question à laquelle l’étudiant en journalisme Sam Basile s’est engagé à apporter une réponse.

« C’est un travail de belle facture. Le jury juge votre document recevable et vous décerne la mention très bien avec une note de 16/ 20  », a dit en substance le président, Dr Taïrou Bangré le 26 mai dernier. Cette déclaration fait de Wend-tin Basile Sam désormais titulaire de la Licence en sciences et techniques de l’information et de la communication, option journalisme de l’université de Ouagadougou.
Le travail de l’impétrant a porté sur « Le traitement journalistique de l’information sur le référendum fait par le bimensuel L’Evénement ». Ses objectifs étaient de cerner la place occupée par la question du référendum et de l’article 37 dans le journal, d’examiner la position qu’il a adoptée par rapport à celle-ci et de justifier cette position. Pour y arriver, il a fait une analyse critique de 224 articles durant la période du 10 janvier au 25 juin 2014 : « Fronde contre Blaise Compaoré, Le régime condamné à s’éffondrer » ; « 14 juin à Bobo, L’appel à amplifier le NON au référendum » ; « En 2015, même Dieu veut le départ de Compaoré », etc. Ces articles sont des commentaires, des éditoriaux, des enquêtes et des articles d’opinion, c’est-à-dire extérieurs à la rédaction du canard.
Selon le nouveau diplômé, le choix de se livrer à un tel exercice s’inscrit dans un contexte : celui d’une agitation politique où les médias, appelés à manager des idées, des positions et des intérêts divergents en arrivent pourtant à prendre position en faveur d’une partie.
De ces analyses, il est ressorti que L’Evénement a pris position contre l’organisation du référendum au Burkina Faso en vue de modifier l’article 37 de la constitution. Basile Sam justifie cela par deux raisons. La première s’explique par la ligne éditoriale du bimensuel : L’Evénement se définit comme un journal engagé en faveur de la démocratie et des valeurs humaines. La seconde tient au fait qu’il juge « impertinents » le référendum et la modification de l’article 37.

Gaston Bonheur SAWADOGO


Commenter l'article (14)