Lucarne Citoyenne N°287

Publié le jeudi 18 septembre 2014

A propos des fréquentes coupures d’électricité

Ayant constaté que les coupures d’électricité persistaient malgré la saison des pluies où les températures sont censées être plus clémentes, l’Evénement a décidé de revenir sur la question afin de comprendre ce qui arrive à la nationale d’Electricité. 

La surprise fut grande quand le chargé de com de la Sonabel nous a déclaré ne pas être au courant des coupures d’électricité.

Difficile de croire que l’on ne soit pas au courant du côté de la Centrale que l’on ignore ce qui se passe sur le réseau. Sauf à refuser de répondre à une question jugée gênante. On ne sera pas plus avancé auprès de l’agent auprès de qui notre reporter a été référé. « Les délestages ne sont plus d’actualité », aurait-il répondu. Bon sang, il y a un devoir d’informer auquel ces messieurs devraient se soumettre.

Plutôt que de jouer sur les mots, on devrait chercher à combler le besoin d’information de citoyens qui subissent des désagréments à longueur de journée voire de nuit. Si le réseau est pourri autant le dire tout haut aux contribuables citoyens sans lesquels la Sonabel ne pourra aller nulle part !

Les adieux de Béatrice Damiba à la presse nationale

Elle a fait le bilan de son mandat à la tête du CSC le jeudi 21 août dernier à la salle de conférence de la DGCOOP. Les confrères n’ont pas marchandé leur présence à cette rencontre qui se voulait d’adieu.

Même si les relations ont été parfois houleuses en raison de décisions controversées, les confrères ont tenu à venir nombreux pour témoigner à la présidente du CSC leur gratitude pour son travail jugé remarquable à la tête de l’institution.

Y’a-t-il des gens qui veulent me pendre haut et court s’est-elle interrogé au cours de la rencontre. Finalement aucun candidat n’a voulu soumissionner à ce rôle. Preuve s’il en est que même si des rancœurs existent, elles ne suffisent pas à remettre en cause le travail globalement positif de cette grande dame. Va-t-elle continuer à accompagner les médias ?

Je ne serai pas loin a-telle laissé entendre. Reste à savoir quel sera son prochain point de chute. Pas impossible que son parti le CDP ainsi que son mentor Blaise Compaoré lui confient une mission éminemment politique en ces circonstances particulièrement troubles ?

Dans ces conditions il faut faire une croix sur la disponibilité dont elle espérait tirer parti pour prolonger sa lune de miel avec les médias. Il faut seulement souhaiter que son engagement politique ne change sa vision de ses rapports avec les hommes et femmes de média !

Qui veut couper la tête de Somkienda ?

Le torchon brûle entre la directrice de la CNSS, madame Somkienda Traoré et une partie de ses administrés.

Par la voie d’un groupe de délégués syndicaux ces derniers ont dénoncé le 2 septembre dernier la gestion de madame Traoré, jugée chaotique : recrutements suspects, absence de plan de carrières, traitements de faveur sélectifs etc… On l’aura compris, les travailleurs veulent eux aussi leur part des sous (des milliards) gérés par la boîte.

Sous Zampa, il y a eu les milliards octroyés à Alizet Gando et récemment c’était encore des milliards qui ont pris la direction de la SOBECA. Là où y a des sous, les problèmes ne sont pas loin. 

Ce qui est sûr, c’est que la CNSS est une boîte très lourde dont la gestion demande de l’expérience mais où paradoxalement les bons principes d’appel à candidatures prônés par Tertius n’ont pas prospéré. C’est là où git le mal.

Les DG se succèderont mais tant que les conditions resteront les mêmes, on ne cessera pas d’y voir des problèmes. Dans une boîte où les conditions d’accès sont opaques, on ne peut faire que de la gestion par procuration. Il faut pointer les vrais problèmes !

 


Commenter l'article (0)