Appel au dialogue:Quelle muse a inspiré le Front Républicain !

Publié le lundi 4 août 2014

« C’est une décision que nous avons prise au contact des populations. Elle n’a pas été dictée ou suscitée. Elle a même surpris le partenaire CDP  », c’est la confidence d’un des initiateurs de ce qui est appelé « l’appel de Gaoua  ».

Le Front Républicain a entrepris les 17 et 18 juillet, une tournée dans le Sud Ouest, avec comme agenda initial de faire un plaidoyer pour le référendum. Il s’agissait bien de préparer les populations à l’idée d’un référendum pour permettre de « continuer avec Blaise Compaoré dans les années à venir  ».

Sauf que les choses ont pris une tournure qui a surpris plus d’un. Un texte, manuellement rédigé et dont tout le monde n’aurait pas eu accès, propose un dialogue. Un vrai contre pied de l’ambiance qui prévalait dans le car des leaders.

La délégation du Front républicain à Gaoua

Pour nombre de premiers responsables du Front républicain, il fallait faire preuve de fermeté. Il n’était pas question de concéder quoi que ce soit. C’est le référendum ou rien.

Alors quand il découvre « l’appel de Gaoua », ils tombent des nues. Même le patron du CDP, n’a pas pu cacher sa surprise. D’où sa formule « dialogue et non négociation », dont on ne sait pas vraiment ce qu’elle veut dire.

Elle a par contre l’avantage d’étaler son embarras. Caïman du marigot, le professeur sait que les directives n’empruntent pas toujours les voies habilitées, pour se révéler. Alors devant le fait accompli, il faut faire « contre mauvaise fortune, bon cœur ». 

Il a fallu donc atterrir de son « nuage référendaire », pour envisager désormais un hypothétique dialogue, dont les contours et les tenants restent à définir.

Le cap a donc changé. Les caïmans vont devoir se plier pour suivre le cours du fleuve au risque de se retrouver hors de l’eau.

Commentaire amusé d’un leader du MPP, qui connaît bien le président Compaoré : « Blaise a compris que s’il persiste, il y aura de la casse. Or il n’est pas en mesure de gérer aujourd’hui une casse ».


Commenter l'article (0)